Quel bilan après la réforme du SIAMU ?

Quel bilan après la réforme du SIAMU ?

Après avoir promis une clarification de la gestion du SIAMU avec la reforme lancée en mars 2018, la secrétaire d’Etat à la Lutte contre l’incendie et l’Aide médicale urgente, Cécile Jodogne, présente les premiers résultats obtenus.

En décembre 2017, un rapport de la Cour des comptes révélait une gestion interne quelque peu douteuse au SIAMU. Ses dirigeants ont donc été entendus et une Commission Spéciale a été mise sur pied pour faire la lumière sur les récentes révélations. Déjà en 2015, lors de son entrée en fonction, la secrétaire d’Etat à la Lutte contre l’incendie et l’Aide médicale urgente Cécile Jodogne avait proposé de réformer l’organisation interne de l’institution et intégrer le SIAMU dans la réforme fédérale de la sécurité civile. Cette réforme structurelle est entrée en vigueur le 1er mars 2018 et promettait une clarification de la gestion du SIAMU. Aujourd’hui, la secrétaire d’Etat fait le point sur les premiers résultats.

- [A lire] : SIAMU : quid de la réforme ?

Réformer et insuffler une nouvelle culture organisationnelle

Plutôt que d’exercer une tutelle classique, la secrétaire d’Etat a voulu œuvrer sur plusieurs fronts. « J’aurais pu me protéger derrière une méthodologie plus conventionnelle, distante, faite de réprobations ou encore me contenter de pallier au cas par cas, sans vision d’ensemble. » indique Cécile Jodogne.

Le travail de réforme structurelle et statutaire, le suivi de la gestion au quotidien, la mise en œuvre du plan d’investissements pour la rénovation et le redéploiement des casernes, ou encore le recrutement de personnel supplémentaire, autant d’actions menées en parallèle par la secrétaire d’Etat et son équipe.

- [A lire] : Le SIAMU réclame plus d’effectifs

Le travail au quotidien avec la direction du SIAMU a été primordial pour apaiser les tensions engendrées par la structure organisationnelle restée trop longtemps inadaptée. Un véritable travail de médiation, et parfois de déminage.

« Nous disposons enfin d’une situation plus saine et plus sereine pour le SIAMU. En menant à bien la réforme tout en étant actifs sur les autres aspects de la gestion, nous donnons les moyens au SIAMU de s’inscrire dans le XXIème siècle. »

- [A lire] : Une Commission spéciale pour le SIAMU

Le SIAMU plus fort

Depuis le début de la mandature, le SIAMU a été renforcé d’environ 70 agents supplémentaires. Il était urgent de subvenir aux carences en personnel opérationnel et administratif.

Les nouvelles exigences en lien avec la situation sécuritaire post-attentats, l’évolution démographique en Région bruxelloise, les problèmes de mobilité et les changements structurels du tissu urbain sont autant de facteurs qui influent sur l’augmentation de la charge de travail et des responsabilités du SIAMU.

- [A lire] : Le SIAMU , réticent à la centralisation des appels

En chiffres

● le nombre d’agents opérationnels est passé de 1023 en 2014 à 1063 aujourd’hui, avec une augmentation de 21% du nombre d’officiers

les agents administratifs ont vu leurs effectifs augmenter de 20%

Ces efforts doivent être maintenu. En 2018, le SIAMU continue à investir dans l’avenir : de nouveaux recrutements sont prévus dans le plan de personnel 2018 adopté par le Gouvernement bruxellois.

- [A lire] : Moins d’accidents pour les pompiers bruxellois

Nécessaire réforme

Divers constats de dysfonctionnement ont été à déplorer durant les 15 ans de mise en place d’une structure bicéphale opérationnelle et administrative :

● impossibilité de déterminer la répartition claire des tâches entre les administratifs et les opérationnels

● tension perpétuelle et contre-productive entre la direction administrative et la direction opérationnelle

● une incompréhension mutuelle des contraintes des missions opérationnelles d’un côté et administratives de l’autre

Tous les témoignages entendus lors de la commission spéciale SIAMU concordent. Ils viennent confirmer les constats faits par Cécile Jodogne. Ceux-là même qui ont motivé ses engagements sur plusieurs terrains d’action depuis 2014 pour sortir le SIAMU de l’ornière. La réforme mise en place répond aux exigences et aux enjeux d’une administration publique performante.

Un communiqué de presse à retrouver sur le site de la secrétaire d’Etat.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus