RGPD : "Nous serons plus stricts en matière d'application des règles"

RGPD:

Le nouveau président David Stevens de l’Autorité de protection des données se montre ferme : son organe ira sur le terrain pour que les structures prennent leurs responsabilités en matière de RGPD. [Un article de monasbl.be]

L’Autorité de protection des données (APD) dispose enfin d’un comité de direction, rapporte l’Echo ce jeudi. L’APD, qui a remplacé l’ancienne Commission de la protection de la vie privée, s’est vu conférer de larges compétences, en particulier le respect des règles européennes en matière de données (RGPD).

Le président David Stevens a montré sa volonté de "faire tourner la machine." Il défend une attitude plus active envers le RGPD, entré en vigueur le 25 mai 2018. Le nombre de déclarations reste en effet très bas actuellement. "Nous serons plus stricts en matière d’application des règles", a déclaré Stevens. "Nous voulons être une autorité de contrôle moderne. Nous irons sur le terrain pour expliquer clairement aux secteurs et aux entreprises ce que nous attendons d’eux. Mais ils ne doivent pas s’attendre à ce que nous leur fournissions des conseils jusque dans les moindres détails, par exemple sur le choix de logiciels. Ils doivent prendre leurs responsabilités."

20 millions d’euros

L’APD peut infliger des amendes pouvant aller jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires mondial. Le nouveau directeur se dit prêt à en infliger si nécessaire. "L’époque du sit back and relax est révolue, prévient-il. Les entreprises belges ont eu plutôt tendance à reporter la mise en place des règles européennes en matière de protection, parce que l’APD n’avait pas encore de comité de direction", indique-t-il.

... Lire la suite de l’article sur le site de monasbl.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus