Un agent de joueurs aurait détourné 500.000€ de son ASBL de foot

Un agent de joueurs aurait détourné 500.000€ de son ASBL de foot

Ce jeudi, le parquet fédéral se penche en détail sur les activités de Clément Eboué, un agent de joueurs et de matches notamment agréés par la FIFA. Celui-ci a été perquisitionné et arrêté à Bruxelles. Clément Eboué est à la tête de l’ASBL Bruxelles Football Academy et aurait détourné 500.000 euros. [Un article de monasbl.be]

Clément Éboué est un ancien footballeur professionnel qui officie comme directeur de la Golden Sports Agency, agence qui « accompagne et gère les sportifs professionnels », rapporte La Capitale qui soulève l’affaire. Il gère également la Bruxelles Football Académie, une ASBL dont seraient sortis « huit joueurs professionnels » qui, selon le quotidien, n’existent pas. Ce qui intéresse la justice, c’est que Clément Éboué aurait reçu 500.000 euros en trois ans d’un investisseur, avant de les transférer du compte de son ASBL vers…ceux de ses enfants.

De plus selon Sudpresse, l’ASBL ne serait « qu’une boîte aux lettres ». L’investisseur a déposé plainte auprès des autorités judiciaires françaises, ne voyant pas la promesse de remboursement avec retour sur investissement se concrétiser. Clément Éboué était interrogé ce vendredi par le juge d’instruction.

Un intérêt personnel dans les ASBL

Fabian Warzée, avocat spécialisé dans le droit des sociétés et des associations pour le cabinet Everest, juge que les fraudes dans les ASBL sont en majorité dues aux intérêts personnels. « Dans les dossiers que j’ai traités, on retrouve souvent cela. La faute n’incombe pas toujours à toute l’équipe, mais se concentre parfois sur une seule personne », explique-t-il.

L’appât du gain pour l’investisseur

Comment cet avocat explique-t-il qu’un seul investisseur ait pu mettre autant d’argent dans une ASBL qui serait finalement une simple boîte aux lettres ? Ne couvrant pas l’affaire précise de Clément Eboué, il nous répond selon son expérience. « Dans le monde associatif comme dans le monde marchand, la logique est la même ici : l’idée est de convaincre un investisseur de son projet. Un dossier simple a souvent pour effet de convaincre après plusieurs réunions. »

... Lire la suite de l’article sur le site de monasbl.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus