Un nouveau relais pour l'emploi a ouvert à Charleroi

Un nouveau relais pour l'emploi a ouvert à Charleroi

Une nouvelle structure chargée de la réinsertion socioprofessionnelle des publics les plus fragilisés a été inaugurée ce 1er juin à Charleroi. Il s’agit du Relais de l’emploi, qui regroupe plusieurs services.

Ce vendredi 1er juin, le Relais de l’emploi Nord a été inauguré à Charleroi. Le lieu regroupe à l’heure actuelle plusieurs services du CPAS, du Forem et de la Mirec (La Mission Régionale pour l’insertion et l’emploi à Charleroi). Cette nouvelle structure vise à la réinsertion socioprofessionnelle des publics les plus fragilisés, notamment les moins de 30 ans, qui comptent pour 30% des demandeurs d’emploi.

- [A lire] : Le service communautaire ne convainc pas les CPAS

Les missions de la nouvelle structure

Le relais de l’emploi regroupe plusieurs services, provenant de diverses structures. Parmi les services, on retrouve les offres d’emploi du Forem, ainsi que l’accompagnement du CPAS ou des séances de jobcoaching. Bérengère Vilbajo, chargé des relais pour l’emploi, déclare pour la RTBF : "Grâce aux partenariats, les étapes vont plus vite puisque, effectivement, les personnes ne doivent pas attendre d’avoir un rendez-vous pour aller dans un endroit à une telle date de séance d’information. Puisque, en fait, ici on est vraiment en lien direct. Donc les personnes peuvent transiter d’une pièce à l’autre, c’est-à-dire d’un partenaire à l’autre, sans devoir passer parfois par des procédures plus longues que l’on retrouve quand on n’est pas en partenariat."

La responsable de l’accompagnement au Forem, Aurore Danckaert, mentionne quant à elle, que ce relais de l’emploi a pour but principal d’amener les opérateurs au plus près des usagers : « La première raison d’être d’un Relais de l’emploi, c’est d’amener les opérateurs au plus près des publics visés. Plutôt que de demander aux citoyens, parfois très loin du marché du travail, de se déplacer jusqu’au centre-ville pour leurs démarches, nous amenons nos équipes dans leurs quartiers », explique-t-elle pour L’Avenir.

- [A lire] : Le CPAS de Namur est-il insuffisamment doté ?

Une institution proche de ses usagers

À l’heure actuelle, le public de moins de 30 ans représente 30 % des demandeurs d’emploi. Cependant, ce public n’est pas facile à conquérir, les jeunes ne répondant pas toujours aux demandes du Forem. Comme l’explique Aurore Danckaert "On a du mal parfois à aller chercher les personnes. On les invite une fois deux fois trois fois et, à un moment donné, ils disparaissent et on n’arrive pas à les accrocher. Le fait d’arriver près de chez eux, c’est beaucoup plus simple pour les personnes. On est au cœur de leur endroit de vie. On est proche des transports."

- [A lire ] : Bruxelles, "CPAS de la Belgique ?"

Des plans pour l’avenir

Le président du CPAS, Eric Massin, reconnait qu’il a fallu longtemps pour mettre en place ce Relais de l’emploi et que ses plans ne s’arrêtent pas là : « Il a fallu quasiment dix ans entre la mise en place du Relais de l’emploi de la Porte Ouest et celui-ci, dans le district Nord. Je peux annoncer que les 13 logements intergénérationnels ouverts il y a peu à Couillet serviront de point de départ pour la réflexion d’un potentiel Relais de l’emploi pour le district Sud. Nous avons également entamé des négociations pour trouver un lieu pour un futur Espace citoyen, et donc, à terme, un Relais de l’emploi dans le district Est », mentionne-t-il pour L’Avenir.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus