Ergothérapeute indépendant... un défi passionnant !

Ergothérapeute indépendant... un défi passionnant!

Devenir ergothérapeute indépendant est extrêmement enrichissant sur plusieurs plans mais demande à faire certaines démarches et à rester attentif à différents points. Faire le pas ? Oui, mais comment ?

Par choix ou par obligation, de plus en plus d’ergothérapeutes se lancent dans l’univers des indépendants. Mais au départ, ceux-ci ne sont pas vraiment amenés à le devenir directement, au même titre que peut l’être un kinésithérapeute ou un psychologue.

[Dossier]

- Indépendant complémentaire : une expérience
- Indépendant complémentaire...une nouvelle aventure

Pourquoi hésiter ?

En effet, de nombreuses difficultés sont à contourner et cela ne s’improvise pas. Pour commencer, les conditions de remboursement sont très restrictives et nécessitent un excellent réseau professionnel. Elles sont malgré tout rendues possible grâce à l’arrête royal du 19 novembre 2010. Ensuite, des démarches sont à entreprendre : s’inscrire à une caisse sociale, faire appel à un comptable pour l’aspect fiscal, s’inscrire auprès d’une assurance professionnelle, demander son numéro d’agrément INAMI et se fournir en attestations de soins nécessaires. Toutes ces démarches ne sont pas toujours bien enseignées dans les hautes écoles. Il faut donc bien se renseigner et bien se préparer. Pour finir, cela demande un réel investissement en termes de temps, de matériel et de motivation. Et oui, cela ne fonctionnera pas tout de suite et la persévérance sera de mise.

Pourquoi se lancer ?

Compte tenu de ces obstacles qui peuvent en freiner plus d’un, il est rare qu’un ergothérapeute se lance comme indépendant à titre principal. Il est davantage tenté par le statut d’indépendant à titre complémentaire en ayant également un statut de salarié comme filet de sécurité. Parallèlement, de nombreux aspects peuvent réellement augmenter l’épanouissement professionnel : la liberté de moduler son temps de travail et d’être son propre patron, pouvoir travailler sur plusieurs fronts, s’enrichir davantage sur le plan professionnel grâce à une polyvalence accentuée, la possibilité de mieux gagner sa vie… tant de choses qui doivent justement pousser les ergothérapeutes à opter pour ce choix ! Pour conclure, nous ne savons pas de quoi demain sera fait et avec la conjoncture actuelle il serait un peu fou de croire que les salariés ne risquent rien. Avec le développement de l’ambulatoire et du domicile, l’ergothérapeute a sa place aussi en tant qu’indépendant !

Liens utiles à parcourir pour bien débuter :

- Parnasse/Isei
- Site du gouvernement

F.M., ergothérapeute



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus