Mémoires/TFE

Le décret relatif au soutien de l'action associative dans le champ de l'Education permanente vu par la plateforme des 'émergents'


J’ai découvert l’existence de la plateforme des associations « émergentes », suite à la lecture d’un article intitulé « Émergeons-nous ? », paru dans le mensuel de décembre 2003 du Cinéma Nova. Membre actif ou simple usager de plusieurs des associations signataires de cette plateforme , je fus étonné de n’avoir jamais entendu parler d’elle auparavant, ni par les organes de presse de ces associations, ni par les médias généralistes, ni même par le cours d’ « Animation socioculturelle » dispensé par M. Christian Boucq.

Ceci m’a poussé à contacter par courrier électronique l’équipe du Cinéma Nova et à lui demander de plus amples renseignements à ce sujet. M. Gwenaël Brees, coordinateur du Cinéma Nova, mais également membre très actif de la plateforme des « émergents », m’a alors fait parvenir plusieurs documents écrits élaborés par celle-ci, ainsi qu’un fac-similé d’une lettre du Ministre de la Culture de la Communauté française M. Rudy Demotte, tous datés du premier semestre 2003. Ces documents sont le point de départ du cheminement personnel ayant abouti au présent article.

Des recherches ultérieures à la bibliothèque de l’IHECS m’ont par la suite permis de découvrir l’existence d’un mémoire de fin d’études traitant du même sujet, intitulé « La réforme du décret de 1976 relative au soutien des associations d’Éducation permanente et la place qui y est laissée aux associations émergentes » et paru en juin 2003. Ce dernier a été rédigé par Mlle Virginie Pierreux, étudiante de la section ASCEP m’ayant précédé d’un an.

Il me semble donc important de préciser ici que cet article ne s’inspire nullement du sien. Celui-ci a été terminé quelques semaines avant le vote final du nouveau décret sur l’Éducation permanente (qui s’est déroulé le 17 juillet 2003) et ses conclusions sont pour le moins positives en ce qui concerne le processus de concertation initié entre la plateforme des « émergents » et le cabinet Demotte. A l’inverse, mon article constate plutôt l’échec de ce processus de concertation, en essayant de montrer de quelle manière les principales associations reconnues du secteur de l’Éducation permanente ont, par le biais de ce nouveau décret, sauvegardé leurs avantages et conforté leur position pour les années à venir.


Auteur

Maxime Lê Hung

Email :
Etudes : Licence en Communication appliquée - Orientation: "Animation socioculturelle et Education permanente"
Etablissement : IHECS
2004

Thème : Education, culture
(enregistrement le 21/09/05)

« Retour

Publier une annonce

Pour présenter votre mémoire sur guidesocial.be, suivez le lien suivant :

publier une annonce

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus