Mémoires/TFE

La modernité à l'épreuve du temps


Analyse critique et socio-historique des sociétés dites modernes à travers l'évolution des conceptions dominantes du temps et des différents rapports au présent qui en découlent.

Cette volonté d’éterniser le présent ne revient-elle pas, au bout du compte, à renier ce que nous sommes, cet « être-pour-la-mort » toujours en mouvement et en devenir ? Seulement, nous préférons faire comme si la mort n’existait pas, comme si elle était un non-sens. « Basculement dans le temps, c’est le changement concomitant de l’attitude à l’égard de la vieillesse, dépossédée de l’autorité qui était la sienne et obligée de se camoufler derrière les apparences juvéniles sous peine de se voir repoussée à la marge. » Auquel cas, nous rangeons les personnes âgées à l’abri des regards dans des endroits civilement appelés « homes ». Home sweet home ? Pas vraiment. Nous enterrons le passé en refusant d’admettre l’avenir, notre finitude à venir. Quant aux jeunes, ils sont trop jeunes pour savoir de quoi ils parlent. Pourtant, ils représentent l’avenir, dit-on. Mais l’avenir n’est pas encore présent, donc ils ne représentent rien. L’avenir ne se construit-il pas dans le présent ? Ça aussi nous préférons ne pas le savoir. Qui vivra verra et advienne ce qui adviendra. Que reste-t-il alors ? L’homme mûr, ni juvénile, ni sénile, c’est l’homme moyen, l’homme d’aujourd’hui.


Auteur

Miguel Souto Lopez

Email :
Etudes : Maîtrise en sociologie et anthropologie, orientation sociologie
Etablissement : Université Libre de Bruxelles
2006, 86p.

Thème : Seniors & aînés
(enregistrement le 18/03/08)

« Retour

Publier une annonce

Pour présenter votre mémoire sur guidesocial.be, suivez le lien suivant :

publier une annonce

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus