BB Pack, un incitant financier pour les accueillant(e)s d'enfants

BB Pack, un incitant financier pour les accueillant(e)s d'enfants

Un dispositif facilitant financièrement la création ou le maintien de places d’accueil a récemment été mis en place par la Région wallonne. BB Pack octroie aux accueillant(e)s d’enfants des prêts à taux réduit et une prime pour l’équipement et la sécurisation des lieux d’accueil de type familial.

En Wallonie, le manque de places d’accueil pour la petite enfance est un problème qui perdure, notamment au sein des crèches. Beaucoup de parents se tournent alors vers des milieux d’accueil alternatifs de type familial. Mais les accueillant(e)s d’enfants qui y travaillent n’ont pas encore de statut clair. Malgré une récente revalorisation salariale, ces professionnel(le)s n’ont pas toujours les moyens de sécuriser leurs lieux d’accueil, voire d’en créer de nouveaux. C’est la raison pour laquelle la Wallonie a décidé de leur apporter un soutien financier lorsqu’ils contractent des prêts.

Objectif de BB Pack

La mesure BB Pack, récemment présentée par Alda Greoli, ministre wallonne de l’Enfance et René Collin, ministre wallon en charge des infrastructures d’accueil de la petite enfance, a pour objectif d’aider financièrement les quelque 3.300 accueillant(e)s d’enfants en Wallonie. Les ministres sont partis du constat que seuls les milieux d’accueil conventionnés bénéficient de subsides. Or, ces derniers ne représentent que 69% des places disponibles.

Coup de pouce financier

La Région wallonne a donc décidé de prendre en charge les intérêts des prêts contractés et d’accorder une prime correspondant à maximum 20% du montant du prêt. Ce qui vient "judicieusement compléter le plan Cigogne III qui a mobilisé près de 60 millions d’euros répartis sur 115 projets pour quelque 2.496 places supplémentaires en milieu d’accueil dit collectif", a déclaré René Collin au sein d’un communiqué.

Modalités pratiques

Pour bénéficier de ce Pack, il faut introduire une demande auprès de l’organisme financier CREDAL, désigné par la Région wallonne. Le montant de la prime accordée sera calculé sur la base du prêt octroyé. Ce dernier ne devra servir à financer qu’une partie définie des aménagements envisagés dans le milieu d’accueil. À savoir, le matériel d’accueil, d’activités intérieures et extérieures, de repos, de soins, d’espaces repas, de nettoyage et la mise aux normes du bâtiment en termes de sécurité. "À titre d’exemple, l’accueillant(e) qui décide d’investir dans des travaux de sécurisation ou d’équipement de la liste à concurrence de 3.600 euros, pourrait bénéficier d’un crédit à taux réduit de 3.000 euros et d’une prime de 600 euros pour autant que la dépense de 3.600 euros soit justifiée par des factures probantes", indique le site consacré au nouveau dispositif.

Bientôt un statut pour les accueillant(e)s subventionnées ?

Profitant de l’occasion du lancement de BB Pack, Alda Gréoli a annoncé travailler depuis plusieurs mois à l’élaboration d’un statut pour les accueillant(e)s subventionnées ; une revendication du secteur depuis 30 ans. Un test-pilote serait en préparation et démarrera dans le courant du 4e trimestre de cette année. Une simplification du cadre administratif et une implication croissante dans la création de nouvelles places sont d’autres points en discussion.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.