L'hypnose thérapeutique : un outil sérieux ?

L'hypnose thérapeutique: un outil sérieux?

L’hypnose est utilisée dans les hôpitaux, mais aussi par certains professionnels de la santé mentale. Méthode bohème ou véritable outil thérapeutique ?

Si l’hypnose n’est pas toujours prise au sérieux, c’est peut-être parce qu’aucune théorie ou définition ne fait véritablement autorité. Selon l’ACPH française (Association collégiale des professionnels de l’hypnose), c’est “un modèle d’intervention basé sur des connaissances scientifiques, qui utilise des méthodes d’apprentissage par observation et qui procure une focalisation ou un rétrécissement attentionnel vers des suggestions et des instructions qui peuvent être intéroceptives ou extéroceptives avec la volonté et la collaboration du sujet, pour structurer des modifications et / ou changements idéo-émotionnels, idéo-cognitifs, idéo-comportementaux, idéo-moteur et idéo-sensoriels, dans une expérience subjective, que ce soit au niveau cognitif et comportemental, avec l’intention d’aborder les dysfonctionnements qui affectent sa qualité de vie”.

Etat modifié ?

Il s’agit d’un état modifié de conscience ou de modification de la vigilence, qui peut s’apparenter à la transe, le rêve, la méditation. Ce serait une sorte de “rêve éveillé” durant lequel le cerveau se coupe quelque peu de la réalité extérieure. Si l’on ne comprend pas à 100% le mode d’action de l’hypnose, des études démontrent néanmoins sont efficacité et son impact neuronal. Raison pour laquelle médecins et professionnels de la santé mentale y prêtent chaque fois plus d’attention.

Relier corps et esprit

Ses atouts ? Traumas ou difficultés psychologiques sont quelquefois atténués, voire guéris par cette méthode. Elle aurait aussi démontré ses vertus sur apaisement de la douleur, ce pourquoi l’hypnose est également employée dans certains hôpitaux ou en chirurgie dentaire. Elle permet aux professionnels de travailler, au travers de la suggestion, sur des problématiques difficiles. Certains travaux démontrent aussi que l’hypnose fonctionne grâce à la mise en place d’une passerelle entre le corps et l’esprit, proche du mécanisme d’autoguérison, et en fait, d’auto-hypnose. Le professionnel jouerait en quelque sorte le rôle “d’inducteur”.

L’hypnose éricksonnienne

Les psychologues font partie des professionnels de la santé qui recourent à l’hypnose. Ils utilisent volontiers l’une des techniques hypnotiques (il y en a plusieurs), qualifiée d’éricksonnienne, du nom du psychologue américain Milton Erickson. Celle-ci est moins passive que les autres formes d’hypnose, car elle demande davantage de participation du patient qui choisira inconsciemment les solutions à ses problèmes, grâce aux suggestions du thérapeute. Choc post-traumatique, anxiété, stress, névroses et autres problèmes similaires qui résistent quelquefois à une thérapie classique, peuvent se traiter par cet outil. L’intérêt est que cette forme d’hypnose peut notamment être employée dans le cadre de thérapies brèves.

Choisir un professionnel

Psychologues, psychiatres, médecins peuvent se former à l’hypnose thérapeutique, au travers de formations complémentaires. Dans ce domaine comme dans d’autres, les charlatans n’hésitent pas à capitaliser sur la souffrance d’autrui, s’adresser à un professionnel de la santé diplômé est plus que recommandé !

Sandra Evrard

A lire aussi :

Le secteur hospitalier adopte l’hypnose médicale



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.