Le futur remembrement des IPPJ de la FWB pose question

Le futur remembrement des IPPJ de la FWB pose question

Le projet de remembrement des institutions publiques de la protection de la jeunesse (IPPJ) de la Fédération Wallonie-Bruxelles, récemment confirmé par Rachid Madrane, ministre de l’Aide à la Jeunesse, pose question. Ce lundi, le député André du Bus interpellera le ministre pour clarifier certains points sur le sujet.

Les IPPJ de la FWB s’apprêtent à subir de nombreux changements dans les mois à venir : délocalisations, fermetures, inaugurations... Si les principales modifications sont connues, certains aspects pratiques doivent encore être clarifiés. Pour en savoir davantage sur ce grand projet de remembrement pensé par le ministre Madrane, le cdH, via le député André du Bus, a prévu de lui poser quelques questions ce lundi au Parlement.

Quelques questions

Le groupe cdH de la FWB a d’ores et déjà mis à disposition du public les questions qui seront adressées la semaine prochaine aux ministres. Voici quelques-unes des interrogations préparées par André du Bus pour Rachid Madrane à propos du remembrement des IPPJ : "Quelles sont les prochaines étapes et le budget estimé qui sera dédié au plan ? Quelles sont les réactions du secteur ? Qu’en est-il de la note globale ? Aussi, confirmez-vous le transfert futur des jeunes vers l’IPPJ de Jumet ainsi que l’accueil de jeunes garçons à l’IPPJ de Saint-Servais ? Le site de Saint-Hubert fermera-t-il ses portes ? Quelles sont les principales raisons de ces choix ? D’autres changements sont-ils à venir ?"

Principaux bouleversements

Pour rappel, le futur Plan de remembrement prévoit notamment la fermeture de l’IPPJ de Saint Hubert qui devrait avoir lieu à la fin de la construction de la nouvelle IPPJ bruxelloise. Cette dernière devrait d’ailleurs débuter dans le courant du mois. L’inauguration de ce grand chantier sera-t-il le symbole du "lancement à grande échelle de votre projet de restructurations des IPPJ ?" se demande encore le député. Une fois celle-ci ouverte, s’ensuivraient toute une série de modifications dans la gestion et l’organisation des autres IPPJ, notamment celle de Saint-Servais qui deviendrait mixte. Les jeunes du centre de Saint-Hubert, ainsi qu’une partie des filles de l’IPPJ de Saint-Servais, seraient ainsi redirigés vers l’IPPJ de Jumet, et le personnel retournerait au fédéral.

Du nouveau sur l’IPPJ bruxelloise

Le nouveau centre bruxellois aura, semble-t-il, plusieurs particularités inédites : "Qu’entendez-vous par « centre semi-fermé », et en quoi consisteraient, plus précisément, les projets de mise en autonomie ?" À ces questions, André du Bus suppose que ces nouveautés résultent d’un projet pédagogique particulier qui sera mis en place dans l’IPPJ et qui s’inspire d’une IPPJ espagnole visitée par le ministre. Un modèle qui l’a poussé à repenser l’accueil et l’accompagnement éducatifs des jeunes. "Enfin, où se situera cette nouvelle IPPJ ? Accueillera-t-elle de nouveaux jeunes ou assurera-telle le transfert de certains d’entre eux ? Combien d’entre eux seront pris en charge dans cette nouvelle structure ?"

La rédaction

[À lire]

- Vers un jeu de chaises musicales dans les IPPJ de la FWB
- Enfin un texte pour le Décret Code de l’Aide à la jeunesse
- Bientôt une nouvelle IPPJ à Bruxelles
- Les séjours de rupture sont-ils une réelle alternative à l’IPPJ ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.