"Mes droits ! Mon combat !" : action de sensibilisation aux droits des patients

Dans le cadre de la Journée européenne des Droits du patient, la Ligue des Usagers des Services de Santé (Luss) et la concertation des usagers en santé mentale Psytoyens organisent une mobilisation ce vendredi 17 avril à la gare de Bruxelles-Luxembourg.

L’idée est d’interpeller le grand public et les médias via une action publique de sensibilisation. Cette mobilisation se tiendra à la gare de Bruxelles-Luxembourg vendredi de 07h00 à 13h00, à l’occasion de la Journée européenne des droits du patient.

Un quizz sur la connaissance des droits du patient

Les associations prévoient de sensibiliser les navetteurs sur la loi du 22 août 2002 visant à améliorer le dialogue avec les professionnels de la santé. Par ailleurs, la Luss et Psytoyens souhaitent évaluer la connaissance de la population quant à leurs droits en tant que patient. Pour ce faire, des animations seront réalisées par des participants en tenue hospitalière.

L’initiative est née d’un constat : les sérieux manquements dans le respect de ces droits fondamentaux. “L’application des droits du patient est encore très aléatoire, notamment en ce qui concerne l’accès au dossier médical ou le consentement éclairé du patient. Or, mettre en pratique les droits du patient favorise une relation équilibrée entre soignants et soignés et améliore la qualité des soins”, indiquent les associations Luss et Psytoyens dans un communiqué commun.

Le droit du patient à consulter son dossier

Un prestataire de soins est ainsi obligé de tenir, pour chaque patient, un dossier complet et conservé en lieu sûr. En cas de demande du patient, le professionnel de la santé doit lui donner accès à son dossier dans un délai de 15 jours. Cette consultation est gratuite pou le bénéficiaire de soins.

Il est à noter que le dossier ne contient cependant pas les notes personnelles du prestataire de soins. Celles-ci sont exclusivement destinées à l’usage personnel du prestataire en question. Cela dit, dans le cas où le prestataire de soins présente spontanément ces notes à un collègue, elles ne sont plus exclues du droit de consultation et de copie.

Mieux faire respecter la législation

“Afin d’encourager tous les prestataires à faire vivre la loi du 22 août 2002”, les associations Luss et Psytoyens recommandent la promulgation d’une charte européenne des droits du patient. A ce propos, la Luss a édicté en décembre 2013 le manifeste du patient, qui préconise entre autres de lutter contre les inégalités de santé, la responsabilisation des patients, ou les problèmes d’accessibilité aux assurances des personnes malades ou porteuses d’un handicap.

En attendant, la mobilisation qui prend place ce vendredi espère renforcer le dialogue entre patients et praticiens. En effet, avec l’action “Mes droits ! Mon combat !”, la Ligue des Usagers des Services de Santé Luss et la concertation des usagers en santé mentale Psytoyens souhaitent encourager les patients à faire davantage usage de leurs droits.

Delphine Hotua



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.