Psychothérapie : Alter-Psy se constitue en ASBL

Psychothérapie : Alter-Psy se constitue en ASBL

Né d’un groupe Facebook engagé contre la loi relative au statut de la psychothérapie, le collectif citoyen Alter-Psy vient de se constituer en ASBL et accueille ses premiers membres.

Jusqu’à présent, Alter-Psy n’était "qu’un collectif citoyen" doté d’un site internet et d’une page Facebook regroupant quelque 900 professionnels de la santé mentale. Très actif dans la lutte contre la loi de Maggie De Block sur la psychothérapie, le collectif était néanmoins limité dans ses actions. C’est pourquoi Alter-Psy a décidé de se constituer en ASBL. Ce qui lui permettra d’introduire, notamment, son prochain recours le 30 janvier prochain.

Naissance de l’ASBL

Nous avons décidé, dans l’esprit qui souffle sur notre collectif depuis ses origines, de la création d’Alter-Psy ASBL, afin de donner à notre groupement d’une part une structure dans laquelle ceux et celles qui se retrouvent dans notre projet puissent s’engager activement et d’autre part une personnalité juridique qui lui permette, le cas échéant, de s’engager dans des actions juridiques afin de défendre la cause de la psychothérapie, et plus largement de la relation d’aide en santé mentale.

Depuis plusieurs mois...

Depuis plusieurs mois, beaucoup d’entre nous sont inquiets des orientations prises par la ministre De Block et de sa vision désastreuse de la santé mentale et de la psychothérapie.

Depuis plusieurs mois, nous nous sommes regroupés au sein d’un collectif de professionnels de la psychothérapie et de la relation d’aide en santé mentale : Alter-Psy.

Depuis plusieurs mois, nous nous sommes mutuellement informés sur les enjeux, les points de vue, les priorités.

Depuis plusieurs mois, nous avons marqué notre désaccord et l’avons fait savoir. Pétition, rencontres d’information, mailing d’interpellation et, dernièrement, recours auprès de la Cour constitutionnelle

De l’importance de se structurer

Aujourd’hui, Alter-Psy peut être fier de sa vitalité. Notre collectif a désormais une voix qui pèse dans le débat et les résultats de son action, et particulièrement la décision de la Cour constitutionnelle de suspendre partiellement la loi du 10 juillet 2016, ont été appréciés à leur juste valeur.

Néanmoins, notre vitalité ne doit pas faiblir maintenant et notre effort doit se prolonger et continuer à se structurer : il en va bien sûr de la possibilité pour chacun(e) d’entre nous de poursuivre son activité professionnelle mais aussi de l’avenir de la psychothérapie dans notre pays. Plus largement, nous souhaitons continuer à poser un regard particulier sur les politiques et sur leur impact sur l’existence des individus, des groupes, de la société.

Devenir membre d’Alter-Psy

Charte de l’ASBL



Commentaires - 1 message
  • Oh purée, on n'est pas sorti de l'auberge... :-(

    Keram135 mercredi 25 janvier 2017 11:43

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.