Regroupement des CPAS ou Inter-CPAS ?

Regroupement des CPAS ou Inter-CPAS ?

Claude Emonts, président de la Fédération des CPAS de Wallonie, s’exprime sur l’idée de regrouper les CPAS au quotidien La Libre. Selon lui, il s’agirait d’une mauvaise idée.

Pour différentes raisons, Claude Emonts s’oppose à l’intégration-fusion des CPAS aux Communes. En revanche, une autre solution, l’idée des "Inter-CPAS", déjà pratiquée en France, lui semblerait plus bénéfique.

Une volonté de fusion

"Nous sommes convaincus que l’intégration-fusion avec les communes n’est pas une solution idéale" explique Claude Emonts au journal La Libre. Différentes enjeux sociétaux et humains sont évoqués par les différentes représentations du pouvoir afin de fusionner les CPAS des communes. Là où le CPAS serait intégré, il perdurerait au cœur de cette commune un Comité du service social, qui resterait indépendant au niveau de la prise de décision. Comme le précise Claude Emonts, le problème est qu’il n’est pas encore précisé sous quelle forme.

De la mauvaise idée du regroupement des CPAS

L’aide sociale et l’action sociale n’ont jamais été sous l’autorité politique de la Commune. "Les décisions des instances des CPAS, contrairement à celles des communes, sont prises à tous les niveaux par l’ensemble des partis qui composent leurs Conseils (pour autant qu’ils atteignent un certain pourcentage) et également de leurs divers Comités, soit là où se prennent et se préparent toutes les décisions touchant notamment les personnes. Contrairement aux communes, on n’y trouve pas d’affrontement partisan" détaille Claude Emonts dans La Libre. De plus, fusionner la Commune et les CPAS serait ardu pour de nombreux cas, suite à la grande variété de métiers au CPAS.

Une autre solution : les "Inter-CPAS"

Le Président de la Fédération des CPAS de Wallonie pencherait plus vers une solution basée sur la création d’ "Inter-CPAS", comme les intercommunales ou les CCAS en France. Le cas des "Inter-CPAS" "réunirait de plus grands ensembles et mettrait en commun les moyens techniques tout en préservant la nécessaire proximité", conclut Claude Emonts.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.