8 propositions pour un islam de Belgique

8 propositions pour un islam de Belgique

La Commission Islam de Belgique a remis son rapport au Ministre Marcourt, qui formule 8 propositions politiques dans la foulée. Un budget d’un demi million d’euros sera dégagé pour concrétiser les premières actions dès 2016. Le gros enjeu concerne la formation des cadres musulmans.

Le Vice-Président du Gouvernement, Ministre de l’Enseignement supérieur et des Médias, Jean-Claude MARCOURT, a reçu le rapport de la « Commission chargée de faire des propositions en vue d’un islam de Belgique ». Par « islam de Belgique », il est important d’entendre un islam ancré dans son contexte territorial, linguistique, social, culturel, et aussi un islam en phase avec les normes et valeurs fondamentales de la démocratie  : l’égalité femme/homme, le respect de toutes les orientations sexuelles, la liberté d’expression, la neutralité de l’État entre autres.

Une étude commandée en 2013

Même s’il est impossible de faire abstraction des événements tragiques survenus en 2015, l’initiative du Ministre de lancer un processus en vue de favoriser un islam de Belgique date de 2013. Suite à un rapport commandité auprès du CEDEM de l’ULg, une Commission co-présidée par les Professeurs Andrea Rea et Françoise Tulkens a été installée en mars 2015.

Huit propositions politiques concrètes

Ce lundi 7 décembre, le Ministre a défini huit propositions concrètes à court et moyen terme. Pour ce faire, il réserve un budget d’un demi-million d’euros au niveau de la Fédération Wallonie- Bruxelles, qui servira dès ce premier janvier 2016 à engager des actions.

1) Tout d’abord, la création d’un « Institut de promotion et de coordination des initiatives relatives aux formations sur l’islam ». Ses missions seront celles définies dans le Rapport de la Commission, c’est-à-dire : a. compléter, soutenir, financer des formations à destination des différents publics cible : imams, professeurs de religion islamique, conseillers moraux, acteurs socioculturels, etc. ; b. travailler à la création d’un baccalauréat en sciences religieuses et sociales et d’un master en théologie musulmane ; c. organiser la mise en réseau de ces formations ; d. organiser des conférences et des conférences-débats ; e. poursuivre la réflexion au sujet de la création d’une « Faculté de théologie musulmane », en collaboration avec la Communauté flamande si possible.

2) ensuite, la création d’une « Chaire interuniversitaire d’islamologie pratique » visant l’analyse réflexive, critique de la pensée arabo-musulmane dans ses dimensions historiques et contemporaines est prioritaire.

Chaque année, un Professeur étranger sera invité à occuper cette chaire. L’enseignement pourrait consister en des cours magistraux, mais aussi en des séminaires de recherches et en des conférences à destination d’un plus grand public. Ce sera à l’Institut de Promotion et de Coordination d’organiser cette chaire interuniversitaire, en collaboration avec les universités francophones du pays ;

3) l’organisation de cours de langue à destination des imams reconnus par l’Exécutif des Musulmans de Belgique. Le Ministre Marcourt pense fondamentalement qu’il est anormal que des imams présents sur le territoire belge, depuis parfois de nombreuses années, ne parlent toujours pas un français même « fonctionnel ». Il est urgent d’y remédier ;

4) l’organisation de formations théologiques et/ou « sociétales » à destination des conseillers moraux qui interviennent en milieu pénitentiaire d’une part, en milieu hospitalier d’autre part. Alors que tout le monde parle de dé-radicalisation, c’est là un enjeu essentiel. Le Ministre souhaite que ces formations deviennent obligatoires ;

5) un soutien au CDER (« Certificat universitaire Didactique de l’Enseignement Religieux ») organisé par l’UCL et l’EMB – certificat qui est désormais obligatoire pour les nouveaux enseignants de religion islamique en fonction ;

6) un soutien à la formation continue en « Sciences religieuses et sociales consacrée à l’islam dans le monde contemporain » organisé par l’UCL –USL-B ;

7)  le Ministre transmettra aux Gouvernement de la Wallonie et de la Région Bruxelles-Capitale la proposition qui vise à favoriser une plus grande implication des femmes parmi les cadres musulmans. Cette mesure passera par une imposition d’une représentation féminine dans les comités chargés de la gestion du temporel du culte des communautés islamiques locales, à travers les conditions de reconnaissance de celles-ci par les Régions ;

8)  en tant que Ministre des Médias, il souhaite enfin qu’une émission concédée au culte musulman soit diffusée, dès la rentrée prochaine si possible, sur les ondes de la RTBF. À cette fin, une ASBL financée par la Fédération Wallonie-Bruxelles et agréée par l’EMB (l’Exécutif des Musulmans de Belgique), doit être créée. Une telle émission mettra le culte musulman à égalité avec les autres familles convictionnelles. Mais elle doit surtout permettre de rendre visible, concret, l’islam de Belgique. Il est donc essentiel qu’une telle émission ne s’adresse pas exclusivement à la communauté musulmane, mais à l’ensemble du public.

Le Ministre tient à préciser : « Le sens de l’histoire, c’est bien que les jeunes musulmans de Belgique de la 2e ou 3e génération d’immigration, ou convertis, prennent leur destin en main et dessinent un islam qui leur ressemble – c’est-à-dire qui nous ressemble ». Il ajoute : « C’est à eux désormais d’être les « cadres musulmans ». À eux de s’approprier les outils que je mets en place ». Et le Ministre de conclure : « Pour réussir le vivre-ensemble, il faut faire confiance aux acteurs de la société, et les jeunes en particulier. Il faut stimuler la connaissance, le débat, l’esprit critique, en étant ferme sur ce qui n’est pas négociable, car c’est ce qui nous rassemble tous ».

A lire aussi :

Les imams belges sont-ils bien formés ?



Commentaires - 1 message
  • Pour démontrer leur sincérité, il faudrait que les responsables musulmans approuvent ce texte qu''il est du plus grand intérêt pour la paix de le répandre le plus largement possible à des fins de dialogue.

    ''Nous, responsables unanimes du Culte Musulman,

    Horrifiés par les assassinats, massacres et persécutions de chrétiens perpétrés de par le monde par des organisations de fanatiques mais aussi par des Àtats islamiques ;

    Regrettant aussi les situations d'apartheid toujours imposées aux non-musulmans dans les 57 pays adhérents de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI) ;

    Considérant en particulier l'archaïsme du principe de dhimmitude toujours invoqué dans l'ensemble de l'islam, sunnite comme chiite, à l'égard des gens du Livre, chrétiens, juifs et zoroastriens ;

    Déclarant que la lecture des textes fondamentaux de l'islam, du Coran et des Hadîths ne saurait être menée sans esprit de discernement, de jugement critique et d'exclusion des sourates et versets montrant en exemple des actions de massacres ou les châtiments inhumains attribués au prophète Mahomet - que la paix et la bénédiction d'Allah soit sur lui - lors de leurs rédactions apocryphes entre les deuxième et quatrième siècles après l'Hégire ;

    Proposons une nécessaire nouvelle édition universelle du Coran, mentionnant explicitement comme non canoniques, et avec une mise en page différente, les sourates et versets de la période dite médinoise du prophète, rédigés à des fins de domination religieuse et politique sur l'ordre des califes et d'abord d'Uthmân, le troisième ;

    Rappellons la vérité trop longtemps bâillonnée de ce que le Coran est un texte ''inspiré'' et non ''dicté'' par Allah lui-même, donc n'excluant pas la légitimité d'une libre lecture critique ;

    Exigeons donc d'en finir avec l'enseignement dans les écoles coraniques et mosquées d'une lecture anachronique du coran comme des Hadîths et donc de la Sira du prophète - que la paix et la bénédiction d'Allah soit sur lui ;

    Ànonçons solennellement que ce dernier ne saurait être pratiquement idolâtré comme cela est souvent le cas dans une déviation totale de son enseignement primordial ;

    Rappellons que ce ne sont pas les aspects trop humains de Mahomet - que la paix et la bénédiction d'Allah soit sur lui - homme pécheur qu'il faut admirer mais ses élans mystiques vers Dieu ; qu'en particulier les récits contant ses massacres, ses distributions de femmes et enfants à ses guerriers, et en particulier à lui-même, ne doivent pas être érigés anachroniquement en modèles ; notamment les multiples récits des Hadîths tels, pour n'en prendre qu'un, celui du Sabih d'El-Bukhâri où Anas ben Malik raconte comment, après avoir fait égorger son mari, le prophète - que la paix et la bénédiction d'Allah soit sur lui - consomme presque aussitôt non loin de là le mariage avec la jeune femme juive Safiya ben Huyay ben Akhtab.

    Pareil récit, comme plusieurs centaines de Hadîths, ne doit être interprété que comme le rappel de ce que le prophète - que la paix et la bénédiction d'Allah soit sur lui - n'était qu'un homme pécheur, avec des moeurs cruelles qu'il est abominable d'ériger en exemples à suivre comme le fait l'Àtat islamique et comme on le prône encore hélas dans presque tout l'ensemble de l'oumma.
    En conclusion solennelle, nous, responsables de l'oumma en France, appelons tous nos frères, tant sunnites que chiites, de l'oumma universelle à accomplir selon la volonté d'Allah la révolution religieuse nécessaire de considération critique des textes de l'islam si bellement prônée à l'université Al-Azhar au Caire par le chef de l'Àtat, le Maréchal Abd-el-Fatah Al-Sissi en cette Àgypte où fut élaborée la contestable version du Coran imposée depuis aux croyants.

    Nous tenons en particulier en ces jours de deuil pour les chrétiens à professer que les plus de deux cents versets du Coran et des Hadîths prévoyant pour les chrétiens ''associateurs'' une éternité de tourments annoncée par Allah, n'appartiennent qu'à un travestissement polémique et blasphématoire de la vérité d'un Dieu ramené à de l'exécration humaine par un travail de détournement textuel.

    Ils prient pour qu'Allah reçoive en son paradis tous les justes parmi l'islam et toutes les nations.''

    wintje dimanche 14 août 2016 01:37

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.