Garde à domicile, un soutien au quotidien en manque de reconnaissance

Garde à domicile, un soutien au quotidien en manque de reconnaissance

Depuis 16 ans, l’ASBL Gammes soutient les aidants-proches et les corps médicaux en proposant un service de garde à domicile pour les adultes en besoin de présence continue. Sans pour autant franchir le cap de la reconnaissance du métier par les pouvoirs subsidiants bruxellois.

Alors que le vieillissement de la population offre des opportunités sans précédents aux professionnels des services et soins aux seniors, tous les acteurs du secteur ne jouissent pas de la même reconnaissance. Depuis 2012, l’ ASBL Gammes mène une campagne de reconnaissance du métier, dont l’enjeu est d’accéder à une véritable professionnalisation du service, faite de droits mais aussi de critères et normes à respecter.

Soulager et accompagner les familles

Le garde à domicile ou accompagnateur de vie agit auprès des adultes en perte d’autonomie au quotidien. Il intervient principalement auprès des personnes en difficultés du fait d’un handicap ou d’une maladie (Alzheimer, Parkinson...), en fin de vie ou en convalescence. S’il ne se substitue en aucun cas au personnel médical, le garde à domicile tient un rôle complémentaire fondamental en assurant le bien-être physique, mental et social des personne dans le besoin. Il se charge d’apporter, de jour comme de nuit, un réconfort moral aux personnes par sa présence, qui assure un allongement de la vie de qualité : veiller à l’hygiène quotidienne, rappeler la prise de médicaments, activités et sorties répondant aux envies de la personnes, échanges sociaux, déplacements facilités... En conséquence, il est bien souvent indispensable aux personnes en besoin d’une présence permanente pour le maintien à domicile.

Formations existantes à Bruxelles

A ce jour, une formation agréée par la COCOF existe au niveau de la formation professionnelle. Dispensée pendant 4 mois par l’ASBL Idée 53, cette formation initiale est reconnue comme qualifiante. A la réussite de l’évaluation finale, les candidats peuvent être recrutés par Gammes sous contrat PTP. Les gardes à domicile suivent ensuite une formation en continu sur 2 ans auprès de Gammes, intégrée à leurs horaires de travail. Une formation d’aide familiale est aussi disponible. Cependant, sans la reconnaissance du métier par les pouvoirs publics, les gardes à domicile n’ont aucun moyen de faire valoir leur expérience au terme du contrat. Alors que le métier offre des belles opportunités d’insertion socio-professionnelle aux travailleurs peu qualifiés, le manque de valorisation empêche encore la profession de décoller en région bruxelloise.

Pourquoi la reconnaissance du métier est indispensable

Véritable soutien pour les familles et les aidants-proches, qui souffrent eux-aussi d’un manque de reconnaissance, le garde à domicile ne jouit, de fait, toujours pas d’une reconnaissance professionnelle à Bruxelles. Ce manque de statut empêche non seulement le métier de se développer et d’affirmer son importance parmi les autres services du secteur, mais encourage aussi les abus et le travail au noir. Depuis 3 ans, l’ASBL Gammes mène le combat pour la reconnaissance du métier qui permettrait une réduction du coût des prestations pour les familles, et aussi la mise en place d’une formation intégrée aux autres cursus du secteur. En jeu notamment, redéfinir la place des gardes à domicile par rapport aux aides familiales et aides-soignants, avec possibilité de se réorienter d’un métier à l’autre grâce à des formations modulaires.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.