Les CPAS, ces tisseurs de partenariats

Les CPAS, ces tisseurs de partenariats

Les partenariats sont ancrés dans l’ADN des CPAS. Depuis toujours, les centres d’action sociale nouent des relations étroites de collaboration avec des tiers. À y regarder de plus près, ces partenariats se révèlent être une véritable plus-value.


- Mise à l’emploi : le partenariat CPAS – acteur de formation à encourager
- Article 61 : quand les CPAS interagissent avec le privé

La dernière radioscopie réalisée par la Fédération des CPAS wallons confirme l’impact positif de ces partenariats, notamment en matière de mise à l’emploi : « les CPAS ne peuvent pas mener une politique d’insertion socioprofessionnelle optimale seuls. Par conséquent, ils font appel à des partenaires avec lesquels ils passent convention. »

Renforcer les partenariats

L’enquête de la Fédération des CPAS a interrogé 198 CPAS, soit 75,6 % des centres publics d’action sociale sur le territoire wallon. Cette forte participation permet de dire à la Fédération que les données récoltées sont très proches de la réalité. Sur base des chiffres, il est dès lors possible d’affirmer que « tous les CPAS (ou quasi) ont des partenariats, quel qu’en soit le type et l’intensité. »

Et la tendance pourrait encore s’accentuer prochainement puisqu’à l’issue du comité directeur qui s’est tenu le 21 mai dernier à Namur, la Fédération des CPAS a affirmé sa volonté d’accélérer le mouvement. Elle entend par là renforcer et encadrer les synergies entre administrations communales et CPAS pour les services supports, mais aussi les partenariats et collaborations positives entre les CPAS et les associations dans le but de renforcer l’action sociale en réseau, ainsi que les collaborations entre CPAS afin d’assurer ensemble leurs missions sociales.

« L’heure est plus que jamais à la coopération »

En janvier, les CPAS rassemblés en assemblée générale, réaffirmaient l’importance de consolider leur autonomie et la nécessité de renforcer les politiques sociales locales au bénéfice des personnes. Les CPAS ont alors à la quasi-unanimité dit non à la fusion, mais volontairement, et parallèlement, dit oui aux renforcements et à l’encadrement des partenariats et des synergies. Pour les CPAS, l’heure est désormais plus que jamais à la coopération.

La Fédération s’est d’ailleurs engagée à prendre contact avec les autorités pour leur proposer un plan de travail concret et un échéancier pour amener les CPAS à accroître avec succès les synergies et collaborations entre eux, avec les administrations communales et avec le monde associatif. Elle souhaite par ailleurs favoriser la communication entre les pouvoirs locaux, dans le respect des missions spécifiques de chacun.

Les initiatives de partenariat se multiplient

Au jour d’aujourd’hui, nombreux sont les CPAS qui expérimentent déjà des partenariats bien ficelés : collaboration avec le Forem et les organismes de formation pour la mise à l’emploi, articles 60 et 61, convention de collaboration avec la Société wallonne de Crédit social (SWCS) afin d’améliorer l’accès à un logement adapté, salubre, et durable pour les bénéficiaires. Mais aussi la création d’épicerie solidaire en partenariat avec plusieurs acteurs de l’aide alimentaire et encore bien d’autres initiatives qui fleurissent ci et là.

En toile de fond de tels partenariats, il s’agit pour les CPAS de renforcer l’aide et l’action sociale aux bénéfices des citoyens et particulièrement des personnes précarisées.

Delphine Hotua



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.