Une enquête sur les besoins des aidants-proches

Une enquête sur les besoins des aidants-proches

La Confédération des Organisations familiales de l’Union européenne (Coface) Disability et le Coface Families Europe ont lancé une grande enquête sur les besoins des aidants-proches.

Les aidants-proches jouent un rôle sociétal important comme le précisait l’UCL en octobre dernier. Selon les résultats d’enquête de Santé Publique en Belgique, 9% de la population (de 15 ans et plus) prodigue au moins une fois par semaine des soins ou de l’aide à un membre de leur famille ou à une personne extérieure. En Région bruxelloise (18%), le pourcentage d’aidants est plus de deux fois supérieur à celui de la Région flamande et wallonne (8%). Si les ministres sont au courant du rôle majeur qu’ils accomplissent au quotidien, rien ne bouge cependant au niveau pratique, afin de leur garantir un statut clair et précis. La Coface Disability et la Coface Families Europe ont lancé, du 15 mai au 30 juin 2017, une enquête concernant leurs besoins.

But de l’enquête

Comme précisé par la Coface, « Le but de cette étude est de faire l’inventaire des défis et des besoins des aidant(e)s familiaux. Un aidant(e) familial(e) est une, femme, ou un homme, qui n’est pas un aidant(e) professionnel mais qui, par défaut ou par choix, vient en aide à une personne ayant des besoins d’accompagnement dans son entourage proche[1]. Ce proche peut être un enfant avec des besoins spécifiques, une personne qui a un handicap ou un polyhandicap, une personne âgée qui a besoin d’aides, ou une personne qui nécessite un accompagnement (ex. une personne avec une maladie chronique. »

Les femmes : des aidants « malgré elles »

Parmi les aidants proches, 70 à 80% sont des femmes. Selon la porte-parole de l’ASBL Aidants Proches, Céline Feuillat, il s’agit d’une des problématiques du secteur. En effet si ces dernières se retrouvent souvent en première ligne, dû aux spécificités de nos sociétés, elles sont également de plus en plus souvent en situation de monoparentalité, ce qui engendre de gros soucis. La Ligue des Familles avait réalisé deux études sur le sujet, dont les résultats mettaient en lumière l’inégalité entre hommes et femmes aidants proches et en faisait également une question clé du débat.

Des aidants proches jeunes également

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les jeunes aidants-proches existent aussi. L’ASBL Jeunes Aidants Proches a été créée par l’ASBL Aidants Proches, Télésecours, La Braise, pour les jeunes de moins de 25 ans. « Contrairement à l’opinion publique, il y a énormément de jeunes aidants proches. Une récente étude en Angleterre confirme deux élèves par classe dans cette situation et en Belgique, nous sommes sur le point de le confirmer également », explique Julie Dupont, chargée de projets au sein de l’ASBL.

- Pour accéder à l’enquête, rendez-vous sur surveymonkey.
- Date limite de réponse : 30 juin

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.