Favoriser le partage entre l'ancienne et la nouvelle génération

Favoriser le partage entre l'ancienne et la nouvelle génération

L’ASBL Ag’y sont lutte contre l’exclusion des seniors et réalise des projets intergénérationnels. Dernièrement se déroulait le vernissage de clôture d’un an d’échanges entre une Maison de repos et un centre d’hébergement d’enfants placés par le juge, à Tournai.

La création de lien intergénérationnel est de plus en plus appréciée. En effet, après les logements mêlant nouveau-nés et seniors, des rencontres sont organisées entre les anciens et la jeunesse. L’ASBL Ag’y sont a organisé pendant un an, une fois par mois, des rendez-vous entre les ainés de la maison de repos Jeanne d’Arc et les enfants du centre d’hébergement le Minerai, à Tournai. Durant ces rencontres, ils évoquaient le thème de la photographie et sa place à travers le temps. De véritables liens se sont créés et les rencontres se sont finalisées par une séance photo et un vernissage.

Des expériences similaires

D’un coté comme de l’autre, les avis au début du projet étaient sceptiques : "Les seniors ne sont pas forcément tous réceptifs au début. Certains ne veulent pas d’ailleurs participer", note Imane Es-Sadki, directrice de la maison de repos, à La Libre. Pourtant, les rencontres furent un succès. " Une fois qu’ils sont lancés, ils ne veulent plus que ça s’arrête ", justifie la directrice. Thierry Tricot, chef d’unité du Minerai, explique la réussite du projet par la proximité de situation entre les anciens et les jeunes : "Les juniors et les seniors vivent une situation quelque peu identique. Personne ne va de gaieté de cœur dans les maisons de repos ou dans un centre d’hébergement comme le nôtre. Et tous vivent en collectivité. Seulement, certains terminent leur vie, d’autres la commencent."

Un concept qui plait

"J’ai tout de suite accepté ce projet sur le [sic] photo. Le thème est sympa et puis, les personnes âgées sont gentilles" témoigne André, jeune résident du centre d’hébergement. Inclure des jeunes à la vie des seniors est bénéfique et permet d’avoir une activité qui change de l’ordinaire. Ces échanges créent de véritables moments de partage. " Certains jeunes n’ont pas de confiance en eux. Alors, on leur remonte le moral, on leur donne des conseils ", témoigne un résident du Home, Germain Deron, à la Libre.

La Rédaction

[A Lire]

- L’habitat intergénérationnel en plein boom à Bruxelles
- Abbeyfield, vieillir ensemble sur le mode participatif
- Le projet 109, la création de liens entre les seniors et les migrants



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.