Santé mentale : la spécialisation en psychopathologie, un vrai plus !

Santé mentale: la spécialisation en psychopathologie, un vrai plus !

Le Centre d’Enseignement Supérieur pour Adultes vous propose d’obtenir un Bachelier de spécialisation en psychopathologie, discipline qui consiste à étudier les troubles mentaux. Via cette formation de deux ans, les professionnels du secteur de la santé mentale pourront améliorer leurs pratiques de terrain.

Mieux comprendre les bénéficiaires, leurs problématiques, la relation qui s’établit avec eux, la dynamique institutionnelle. Voilà ce que propose le CESA via sa formation de Bachelier de spécialisation en psychopathologie qui relève de l’enseignement supérieur.

Infirmiers, éducateurs spécialisés, psychologues, psychomotriciens ou bien encore assistants sociaux. La formation proposée par le CESA s’adresse à toutes les personnes en fonction ou désirant travailler dans le secteur de la santé mentale. Pour prendre part à cette formation, il convient d’avoir un titre requis : un bachelier ou bien un grade équivalent de la catégorie paramédicale, sociale ou pédagogique. Mais pour les personnes éloignées de ce milieu, tout n’est pas perdu pour autant : elles pourront prendre part à la formation si elles réussissent un examen d’admission.

Une formation pour des professionnels, par des professionnels Les cours sont dispensés par une équipe pédagogique d’enseignants qui travaillent ou ont travaillé dans le secteur de la santé mentale. Ils ont tous eu un pied sur le terrain ou l’ont toujours. « Les intervenants sont psychologue, psychiatre… Bref, issus de différentes disciplines », pointe Marie Vanhaverbeke, éducatrice au CESA. « Nous proposons une formation concrète. On aime dire que c’est une formation pour des professionnels, donnés par des professionnels. »

Concrètement, cette formation poursuit trois objectifs. Tout d’abord, analyser en équipe les demandes et besoins des bénéficiaires en tenant compte des missions spécifiques des services et des institutions. Ensuite, participer avec l’équipe de travail au suivi et à l’accompagnement thérapeutiques des bénéficiaires. Et finalement, approfondir les référents théoriques et méthodologiques spécifiques au secteur de la santé mentale.

Reconnue par le secteur

Durant la première année de formation, les étudiants bénéficieront évidemment des éléments de base de la psychologie ainsi que de la psychopathologie. Ils seront également initiés à l’art de l’entretien et apprendront tout ce qu’il faut savoir sur la dynamique et la gestion des conflits au sein des groupes. Ils seront aussi amenés à suivre des cours centrés sur le droit et les structures institutionnelles de santé mentale. Les étudiants ne resteront pas uniquement dans des classes de cours, non. Les travailleurs du secteur seront encadrés par des supervisions. Les autres seront invités à effectuer un stage lors de la première année mais également lors de la seconde. Durant cette dernière, les participants à la formation suivront également ces cours : questions approfondies de psychopathologie, approches thérapeutiques et questions spécifiques d’éthique en santé mentale.

Les étudiants seront finalement invités à effectuer une défense de l’épreuve intégrée devant jury afin d’être officiellement diplômés. Et après ? « Cette formation offre une vraie reconnaissance sur le terrain », note Marie Vanhaverbeke. « Notamment dans les centres psychiatriques, dans le secteur de l’enseignement ou bien encore dans le monde éducatif. » Bref, une belle nouvelle corde à son arc !

Cette spécialisation s’organise tous les mardis de 9 h à 17 h 20 (2 ans et 3 mois) au CESA, 10 rue de Courcelles à Roux.

Vous avez envie de participer à cette formation ?

Retrouvez toutes les informations dans notre rubrique Agenda en cliquant ici



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus