Réforme des ACS : "S'y attaquer, c'est ouvrir la boîte de Pandore"

Réforme des ACS :

En avril 2013, la ministre bruxelloise de l’Emploi Céline Frémault présentait les résultats d’un rapport d’audit du dispositif d’octroi des emplois ACS (Agents Contractuels Subventionnés), commandé dans le but de réformer le système. Un dossier tendu quand on sait le nombre d’associations bruxelloises qui en dépendent.

- Réforme des ACS : "Gare aux effets contreproductifs"

Les ACS – trois lettres pour Agents Contractuels Subventionnés. Tout demandeur d’emploi sait que cette condition est souvent requise dans le secteur psycho-médico-social. Environ 10.000 personnes dont 60 % travaillent dans le secteur associatif sont concernées. En 2010, le dispositif coûtait 178 millions à la Région bruxelloise, soit 80 % du budget de l’emploi.

Réviser le système

La ministre de l’Emploi Céline Frémault a commandé une étude sur le dispositif afin d’évaluer l’efficacité de ce système né il y a 25 ans. Les conclusions ont été rendues en avril 2013. Le Guide social posait alors la question : « Céline Frémault veut-elle supprimer les contrats ACS ? » déclenchant l’inquiétude du secteur associatif.

Face aux craintes, la ministre a répondu au Guide Social : « Non je ne veux pas supprimer les contrats ACS à Bruxelles ! (...) Le principal point fort est que ce dispositif constitue un soutien indéfectible au secteur non-marchand, et qu’il est donc impensable de leur retirer ces subventions (…)Néanmoins, je crois possible et nécessaire d’avancer, sur certains points qui n’impliquent pas une modification substantielle du système, mais seraient des améliorations nécessaires et utiles ». La ministre entend notamment revoir la condition de 6 mois de chômage pour accéder à ce statut, organiser une « meilleure rotation » ou encore veiller à la qualité du projet associatif bénéficiaire.

Dossier sensible

Depuis, la ministre est restée silencieuse sur la question. Son cabinet précise qu’un groupe d’expert travaille actuellement sur la mesure mais « qu’on attend surtout le transfert des compétences prévu par la 6ème réforme de l’Etat qui prévoit un transfert de budget important vers les Régions pour agir ». Rien de concret donc. Car s’attaquer à ce système, c’est « ouvrir la boîte de Pandore », confie-t-on… Et à quelques mois des élections, qui prendrait ce risque ?

Lire aussi :
- Céline Frémault veut-elle supprimer les contrats ACS ?
- ACS à Bruxelles : réponse de la ministre Céline Fremault

ACS : quelles sont les conditions ?

Les candidats ACS doivent être inscrits auprès de ACTIRIS (service public bruxellois de l’emploi) et appartenir à l’une des catégories définies suivantes :

*demandeurs d’emploi inoccupés inscrits comme tels auprès de ACTIRIS pendant au moins 6 mois au cours de l’année précédant leur engagement

*chômeurs complets indemnisés, âgés de 40 ans au moins

*demandeurs d’emploi ayant droit à l’intégration sociale sous la forme d’un revenu depuis au moins 6 mois au cours de l’année précédant leur engagement

*personnes qui, le jour de leur engagement dans un organisme d’accueil d’enfants de moins de 12 ans, sont : 1. soit chômeurs complets indemnisés 2. soit demandeurs d’emploi inoccupés ayant droit à l’intégration sociale sous la forme d’un emploi et/ou d’un revenu d’intégration 3. soit demandeurs d’emploi inoccupés ayant droit à l’aide sociale

*personnes handicapées bénéficiant d’une allocation de remplacement de revenus ou d’une allocation d’intégration suivant la loi du 27.02.1987 relative aux allocations aux handicaps

N’hésitez pas à participer à la discussion concernant les ACS dans notre Forum !



Commentaires - 2 messages
  • Les aides à l'emploi, quelles qu'elles soient, sont surtout un moyen pour les institutions d'embaucher à moindres frais.
    En ce qui concerne les ACS je trouve que les conditions sont à la limite de la ségrégation puisqu'elles excluent du dispositif tout non-résident de Bxl/Région bruxelloise.
    ...avis à titre tout à fait personnel

    Travail social lundi 29 septembre 2014 17:05
  • Mon mari est acs à mi-temps dans un cpas depuis 23 ans. Serait-il enfin prioritaire pour un emploi statutaire de son niveau. Cadre universitaire soit dit en passant. On parle d'un sous-statut que je sache. Et à 57 ans cela commence à compter...

    patypat jeudi 25 juin 2015 16:28

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus