Mémoires/TFE

Comment soigner la dimension institutionnelle ?

L’institution comme outil de soins des thérapeutiq


Le choix de ce sujet de mémoire est directement en lien avec notre expérience de stage dans un « Centre de crise et d’accompagnement pour adolescent ».
Bien que celui-ci ne se revendique pas comme faisant partie du mouvement de la psychothérapie institutionnelle, il s’appuie néanmoins sur certains de ces grands concepts.
Cette manière de travailler, nous a énormément questionné et poussé vers un essai de compréhension plus conséquent. Notre motivation principale fut donc issue d’un besoin profond de comprendre le sens de notre pratique professionnelle.
Ce qui nous a particulièrement interpellés est le cadre même de l’institution. Nous avions de prime abord une vision assez formelle tant dans le cadre que dans la prise en charge « soignante » de ce qu’était une telle institution. Nous avons dès lors été frappés par le coté « informel » des relations qui s’établissaient entre l’équipe et la population accueillie ainsi que par cette liberté de circulation, d’action et la souplesse des règles institutionnelles.
Il y a eu tout un travail de remise en question quant à la place que nous occupions en tant que stagiaire psychologue. Cela fut un point difficile pour nous, dans ce sens que les rôles et fonctions de chacun n’étaient pas établis de manière formellement différenciée, mais également par rapport aux relations établies avec les adolescents, en terme de distance essentiellement. D’où l’émergence d’un premier grand questionnement : Quel est l’impact de l’organisation d’une telle relation soignant-soigné sur les patients? Mais aussi : Comment maintenir une juste distance, nécessaire tant pour la personne accueillie que pour les membres de l’équipe ? Comment réfléchir la relation ? Quelle conduite à tenir en cas de difficulté relationnelle avec un sujet ?
Deuxièmement, nous avons été frappés par la place qu’occupait la population accueillie au sein de ce Centre où il s’agissait pour l’institution de s’adapter à la problématique, la singularité de chaque adolescent. Ce qui ici nous a mené à cette question : Quelle est l’objectif d’une telle souplesse dans le cadre qui se veut tenir compte de la singularité de tout à chacun ? Qu’est ce que cette réponse institutionnelle qui se veut individuelle va apporter au sujet ? Comment maintenir une certaine structure, cohérence ? Comment définir les limites, ce qui est permis ou non ?
Aussi avons-nous pu constater que ce mode de fonctionnement était bénéfique, non pas dans une résolution absolue des cas rencontrés, ce qui nous parait en tout état de cause utopique, mais bien au niveau d’une accroche particulière qui se faisait avec l’institution et certains membres du personnel et qui de la sorte permettait un travail au long cours où quelque chose d’une élaboration psychique était rendue possible. Aux dires de ces jeunes, cette institution n’avait rien de semblable avec celles où ils avaient précédemment séjourné et les visites ultérieures en son sein étaient monnaie courante.
Par rapport aux différentes questions que nous pouvions nous poser quant au fonctionnement de cette institution, nous nous sommes rendus compte que chacune d’elle avait la même direction et c’est ce qui nous a amené à cette question centrale : Comment soigner, penser la dimension institutionnelle pour qu’elle soit porteuse d’un travail thérapeutique ?
Notre hypothèse centrale étant qu’au travers une vigilance apportée au niveau du cadre institutionnelle et des relations qui s’y forment, nous pouvons éviter des conséquences négatives au profit du soin spécifique à chacun.
Dans notre étude, nous allons tenter de répondre à ces différentes questions. Nous avons dès lors orienté nos recherches afin de voir comment le cadre institutionnel ainsi que les relations, sont pensées, établies, élaborées et travaillées afin d’être porteuses de soin et d‘éviter tout effet néfaste à l’endroit du sujet malade mental ou non.
Dans notre partie théorique, nous avons tout d’abord cherché à témoigner de l’évolution dans le champ psychiatrique qui a mené à l’élaboration de la psychothérapie institutionnelle et qui manifeste de ce renversement dans la pratique institutionnelle pour ensuite rechercher à en comprendre les grands concepts.
Dans notre partie pratique, nous avons voulu déterminer comment différents professionnels, évoluant dans le milieu institutionnel, conçoivent ce soin apporté à l’institution. Notre premier objectif était de mettre en exergue ce que notre étude théorique conceptualisait à ce sujet au travers un questionnaire centré essentiellement sur cette dimension institutionnelle porteuse de soins.

Pour la réalisation de notre partie théorique, nous avons sans cesse essayé d’orienter nos lectures dans le but de mettre en avant la manière dont a été et est pensé la structuration et le fonctionnement de l’institution afin d’être porteuse d’un travail thérapeutique. Nous avons cherché à mettre en évidence cette intention particulière que le mouvement de la psychothérapie institutionnelle accorde à la dimension institutionnelle.

Dans le premier chapitre, nous avons tenté de retracer la préhistoire du mouvement de Psychothérapie Institutionnelle. Dans un premier temps, nous avons choisi d’aborder promptement la conception de la maladie mentale et de sa prise en charge lors du 16ème siècle pour ensuite s’intéresser aux changements de mentalité issus du 18ème siècle. Dans un second temps, nous avons développé l’émergence de la psychothérapie institutionnelle lors du 20ème siècle, les circonstances historiques qui en sont l’origine ainsi que les différents grands fondateurs qui ont contribués à son élaboration.

Le second et le troisième chapitre aborde les différents courants dont s’est inspiré la Psychothérapie Institutionnelle pour fonder son mouvement. Premièrement, nous avons tenté de mettre en interactions ces différentes sources théoriques afin d’étudier leur(s) point(s) commun(s) dans le but d’y trouver des cohérences pratiques. Nous nous sommes ensuite intéresser d’avantage aux différents concepts propres à chaque courant et à leurs apports spécifiques.

Et enfin, dans le dernier chapitre, nous avons tout d’abord abordé le thème de la psychose, qui comme nous le verrons est à l’origine de ce mouvement. Nous tenterons de dégager les concepts clés de la Psychothérapie Institutionnelle. La structuration même de l’institution et son fonctionnement pratique constitueront le fil rouge de notre questionnement de base.


Auteur

Sandra Cutaia

Email :
Etudes : Assistant en psychologie
Etablissement : Institut Libre Marie Haps
2007, 122p.

Thème : Santé mentale
(enregistrement le 02/11/10)

« Retour

Publier une annonce

Pour présenter votre mémoire sur guidesocial.be, suivez le lien suivant :

publier une annonce

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus