Conseiller de l'action sociale : un mandat au coeur des CPAS

Conseiller de l'action sociale: un mandat au coeur des CPAS

A l’envers du décor des CPAS, les conseillers de l’action sociale coordonnent la gestion et l’accompagnement des personnes en difficultés. Lumière sur cet engagement social au coeur de l’action communale.

Les CPAS assurent en grande partie l’action solidaire et sociale au niveau des communes. Mais comment fonctionne l’administration des CPAS ? Au sein des différents services d’aide aux familles et personnes démunies, les conseillers de l’action sociale tiennent un rôle primordial. Ils composent le conseil de l’action sociale, qui oriente les domaines d’action des CPAS. Tributaire de la conjoncture politique, le mandat de conseiller de l’action sociale reste un engagement humanitaire indispensable à la construction du bien-être social dans les communes.

L’action au coeur des CPAS

Chaque CPAS est administré par le conseil de l’action sociale. En son sein, les conseillers de l’action sociale. Ce sont eux qui déterminent les orientations et les priorités de l’action des CPAS lors de ces séances tenues à huis clos. Comme ils représentent chaque parti politique proportionnellement au nombre de sièges dont ils disposent au conseil communal, il peut y avoir des divergences de points de vue. Il faut donc que les conseillers de l’action sociale puissent débattre et se mettre d’accord pour le fonctionnement de la solidarité communale.

Les conseillers d’action sociale participent à plusieurs conseils, comités et services de façon régulière.

- le conseil de l’action sociale

- le bureau permanent du CPAS (administration courante, journalière)

- le comité spécial du service social (gestion de l’aide sociale individualisée)

- le comité spécial du maintien à domicile

- le comité du service interne de prévention et de protection du travail (auprès des syndicats)

Ils sont donc sollicités sur de nombreuses problématiques du droit social, et parfois dans des situations d’urgence. Pour être élu comme conseiller de l’action sociale, il faut donc du temps et de l’énergie à revendre !

Coordonner l’aide aux personnes démunies

Il s’agit d’un mandat engagé, où des personnes qui cherchent à réellement s’investir dans l’action sociale de la commune pourront s’épanouir. A la différence des assistants sociaux et autres acteurs du secteur dans les CPAS, le conseiller de l’action sociale n’intervient pas directement auprès des personnes démunies. En revanche, c’est lui qui s’assure de la bonne coordination de tous les services d’aide à la personne des CPAS. Toujours informé des différents dossiers, conventions et rapports budgétaires de chaque service, il aide à contrôler les anomalies et veille au bon fonctionnement de l’aide solidaire communale.

En d’autres termes, il s’agit vraiment d’une mission d’administrateur du CPAS. En outre, il peut être amené à travailler auprès des enfants, notamment en devenant le tuteur d’un enfant sans famille ou qui souffre de difficultés familiales. Malgré les divergences politiques, les conseillers de l’action sociale sont en général animés par l’esprit d’équipe, soudés pour le bien de l’action sociale. Il faut également noter que les conseillers de l’action sociale, au même titre que les assistants sociaux en CPAS, sont liés par le secret professionnel. Une affaire qui a récemment fait polémique, alors que l’Inspection sociale revendique la fin du secret professionnel dans les CPAS.

Comment devenir conseiller de l’action sociale ?

Les conseillers de l’action sociale mandataires du CPAS ne sont pas élus directement par la population. C’est le conseil communal qui se charge de les désigner. Pour être élu, la personne doit figurer sur une liste présentée par un groupe politique. Au service de l’aide sociale, le conseiller de l’action sociale n’en reste pas moins un acteur politique au même titre que les conseillers communaux. Le mandat des conseillers de l’action sociale commencent le 1er janvier qui suit les dernières élections communales. A l’entrée en fonction, les membres du conseil doivent prêter serment lors de la séance d’installation. Ensuite, ils sont répartis entre les différents organes de gestion des CPAS où ils pourront enfin mener l’action solidaire.



Commentaires - 1 message
  • essayez donc d'écrire à l'un de ces conseillers pour voir s'ils vous répondront? Bien entendu, ils ne traitent pas au cas par cas j'imagine? Personnellement, la véritable action sociale, je l'attends toujours et j'ai plutôt le sentiment que le CPAS ne sait rien faire d'autre que de maintenir les gens dans la misère. Qu'est-ce qui est fait de part et d'autre en politique pour la création d'emploi? Rien! Qu'est-ce qui est fait pour prévenir l'alzheimer plutôt que de guérir? Rien! Qu'est-ce qui est fait pour résoudre le problème du recyclage des déchets organiques? Rien! Notre musée du cinéma à Liège et nos cours de philo dans les écoles, ça fait près de vingt ans qu'on les attend. Et toujours rien! Je suis détenteur d'un master en philosophie et je suis actuellement aidé par le CPAS. Cette aide se limite au revenu d'intégration sociale et aux humiliations répétées d'un assistant social. Merci le conseil de l'action sociale!

    aman69 vendredi 17 avril 2015 09:53

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.