Continuité des soins en Belgique : quel est le bilan ?

Continuité des soins en Belgique : quel est le bilan?

Quel bilan tirer de l’organisation de la continuité des soins en Belgique ?


- Renforcer les équipes d’accompagnement multidisciplinaires est capital
- Entre la maison et l’hôpital : La Cité Sérine

Considérés comme « un droit humain » par l’OMS, les soins palliatifs se repartissent parmi vingt pays dans le monde, dont la Belgique. La reconnaissance progressive du monde politique a permis de favoriser l’accès à la continuité des soins au plus grand nombre. La thématique qui fait partie des vingt-huit nouvelles mesures pour la santé du gouvernement bruxellois nécessite toujours plus de moyens. La variété de l’offre d’assistance (physique, psychique, sociale et morale) et l’aide des bénévoles du secteur prouvent néanmoins que l’organisation des soins palliatifs en Belgique est en plein renouvellement.

Les structures de soins

En Belgique, le système des soins palliatifs se constitue comme suit :

Au domicile : cela nécessite de mobiliser des équipes multidisciplinaires de seconde ligne

En Maison de repos(MR) ou Maison de repos et de soins (MRS) : elles remplissent une fonction palliative

Dans des Unités de Soins palliatifs : on compte 379 lits agréés au total

A l’hôpital : il assure une fonction de seconde ligne

Structures de coordination

Pour chaque Région, il y a un interlocuteur principal qui est : la Fédération bruxelloise de Soins Palliatifs (FBSP), la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs (FWSP), la Fédération flamande de Soins Palliatifs (VFPZ). Ces ASBL coordonnent le travail des plates-formes de soins palliatifs. Ces dernières sont au nombre de 9 à Bruxelles et en Wallonie. Leur rôle est important à la promotion du secteur, puisqu’elles se chargent d’informer le grand public, de la formation des professionnels, du lien avec les équipes soignantes de première (MR/MRS) et deuxième ligne (aidants proches à domicile).

Les points à améliorer

L’organisation de la continuité des soins en Belgique n’est pas en reste, mais des efforts restent à faire. Un rapport du KCE mentionnait en 2009 que trop peu de moyens financiers étaient accordés aux soins palliatifs et que des recherches scientifiques en collaboration avec le monde académique étaient nécessaires pour évaluer les besoins du secteur. Sur le terrain, les Fédérations réclament le renforcement des équipes de soins et l’amélioration de leurs compétences.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.