Journée Mondiale de Lutte contre la Pauvreté

Journée Mondiale de Lutte contre la Pauvreté

Journée Mondiale de Lutte contre la Pauvreté : plusieurs associations et actions se mobilisent aujourd’hui.

En 2013, 14.8% de la population belge était sous le seuil de pauvreté selon le rapport annuel du SPP Intégration sociale.

41.2% de risque de pauvreté en Région Bruxelloise

Selon l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles, le taux de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale s’élève aux alentours de 41.2% et 32.5% des Bruxellois vivent avec un revenu inférieur au seuil de risque de pauvreté. Un jeune sur dix et une personne âgée sur dix ne reçoivent comme ressources que leur allocation d’aide sociale, en région Bruxelloise. Le taux de risque de pauvreté se situe aux alentours de 10.9% en Flandre contre 16.6% en Wallonie.

Le logement à Bruxelles, gouffre financier pour les familles

L’augmentation du prix du logement à Bruxelles devient peu à peu un gouffre financier pour bon nombre de ménages bruxellois : le loyer moyen a augmenté de 20% entre 2004 et 2013. Les personnes à bas revenus ont donc bien plus de difficulté qu’auparavant à accéder à un logement, comme le stipule le baromètre. "En témoigne notamment le nombre croissant de ménages sur liste d’attente pour un logement social (41.461), qui reflète également l’augmentation continue du déficit en logements sociaux : moins de la moitié des demandes (46,4%) sont satisfaites.", détaille cet extrait du baromètre rapporté par le Journal Le Vif.

Les revenus financiers influencent sur l’espérance de vie

L’état de santé est lié à la situation économique des personnes : comme l’explique le baromètre, "tant le risque de mourir au cours de la première année de vie que le risque de mortalité prématurée en général (avant 65 ans) augmentent à mesure que l’on descend dans l’échelle sociale". Médecins du Monde s’est à son tour focalisé sur le profil des personnes bénéficiant du dispositif hivernal pour SDF en région de Bruxelles-Capitale, le "Plan hiver". Dans une étude communiquée en exclusivité au journal Le Soir, 2 .123 personnes ont été interrogées par l’ONG au sujet de l’accès aux soins et de la santé pendant l’hiver 2013-2014. 37.6% des sondés affirment avoir eu des difficultés d’accès aux soins l’année écoulée : les raisons varient, en fonction de la nationalité des répondants. Guérir semble donc ardu : un tiers des sondés ont ainsi renoncé à des soins médicaux durant les 12 derniers mois.

Simplifier les procédures de la sécurité sociale

Une simplification administrative est argumentée par l’organisation : « En Belgique, il y a beaucoup de couvertures différentes. Même au sein des CPAS, les pratiques diffèrent. C’est un vrai dédale, surtout pour les personnes en situation irrégulière. », rapporte le Journal Le Soir. Le modèle français, une protection sociale identique pour tous, serait profitable. L’enquête stipule également qu’accéder aux soins est rendu difficile par la méconnaissance du système. Les organisations concernées pourraient être plus mobiles et entreprenantes afin d’informer les usages selon Stéphanie Heymans, rapporte le Journal Le Soir. Un renfort de l’offre de soins de première ligne devrait être renforcé : dans certains quartiers, les centres médicaux pour les personnes défavorisés sont surchargés.

Une mobilisation importante

Selon l’ASBL ATD Quart Monde, "la misère peut être combattue et vaincue comme l’ont été l’esclavage et l’apartheid", rapporte le journal RTBF. Cette Journée Mondiale de Lutte contre la Pauvreté sert justement à mobiliser et médiatiser les voix des personnes concernées. Deux rassemblements sont organisés aujourd’hui, l’un sur la Grand-Place de Quaregnon et l’autre devant le parlement wallon à Namur. Un webdocumentaire "Salauds de Pauvres" a été diffusé et d’autres marches ont été organisées auparavant dans la semaine.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.