Samusocial-Cocom : quels sont les liens... douteux ?

Samusocial-Cocom: quels sont les liens... douteux?

Avec la rentrée de septembre ont repris les auditions concernant l’ASBL du Samusocial. Ce mardi, les liens qui unissent l’ASBL et le Collège de la Commission Communautaire Commune feront l’objet de toute l’attention des députés lors des auditions.

Ce n’en est pas encore fini de l’affaire du Samusocial, qui fut le déclencheur de la crise politique que le pays connait actuellement. Pour rappel, cette ASBL privée, très connue au niveau de son travail avec les sans-abris, s’est retrouvée sous le feu des projecteurs en mai dernier. En cause : des administrateurs (principalement deux : Pascale Pereita, ancienne présidente du CPAS de la Ville de Bruxelles et Yvan Mayeur, alors bourgmestre) très grassement rémunérés, pour un travail non-fourni. Si, suite aux révélations, Yvan Mayeur a démissionné de son poste, les remous créés par cette affaire ne cessent pas.

La Cocom, au courant ?

En juillet dernier, lors de son audition, Yvan Mayeur avait soutenu que les autorités bruxelloises étaient au courant de la gestion du Samusocial. Selon l’ex-bourgmestre de la ville, les autorités « étaient au courant de tout, depuis longtemps », relaie Le Soir. Il a également ajouté que les ministres Smet et Frémault avaient voulu contrôler l’ASBL privée au-delà de ce qu’il jugeait être normal. Les principaux intéressés tiennent, eux, un autre discours. En effet, lors d’une première audition, Rudi Vervoort, Pascal Smet et Céline Frémault ont expliqué avoir eu énormément de difficultés à obtenir la transparence au niveau de la gestion de l’ASBL. Ces derniers ont même précisé avoir eu des échanges violents avec Monsieur Mayeur, qui se refusait à leur transmettre la moindre information.

C’est pour cette raison que cette semaine, la Commission parlementaire se penchera sur les relais politiques de l’ASBL en ce qui concerne la Cocom. «  Le Samusocial a toujours bénéficié de relais socialistes au niveau du gouvernement, observe Alain Maron, député Ecolo, au Soir. Il y a eu Smet, Vervoort, et avant ce dernier Charles Picqué. Nous aimerions mieux comprendre pourquoi le Samusocial a toujours reçu plus d’argent, tout en étant dans une bulle par rapport au reste du secteur du sans-abrisme. »

Une Commission Communautaire Commune, trop laxiste ?

La Cocom se chargeant d’attribuer plusieurs subsides aux différentes ASBL du territoire bruxellois, cette dernière aurait dû avoir connaissance de la situation. C’est dès lors la raison pour laquelle Brigitte Grouwels (CD&V), Evelyne Huytebroeck (Ecolo), Céline Fremault (CDH), Pascal Smet (SP.A), Rudi Vervoort (PS) et Guy Vanhengel (VLD) seront auditionnés ce mardi. Mais plus encore, le chef de groupe de Défi, Emmanuel De Bock, s’interroge sur les autres ASBL liées au Samusocial, qui n’ont pas fait l’objet d’un marché public, telles que Les Cuisines bruxelloises et le CPAS. Dans ces structures, les mandataires PS sont les mêmes que ceux du Samusocial. Pour M. De Bock, il y a dès lors un conflit d’intérêt. Il rapporte au Soir « Pourquoi l’administration n’a-t-elle pas joué un rôle de contrôleur plus actif ? »

On entre donc dans le « politique » du sujet…

Et les deux administrateurs ?

Lors des auditions en juillet dernier, Madame Pereita a tout simplement refusé de répondre à une seule question, quittant la salle peu après son arrivée. Yvan Mayeur, quant à lui, a certes reconnu dans sa lettre de démission avoir « commis des erreurs, je le regrette profondément », mais a expliqué en commission parlementaire qu’il ne pense pas qu’il soit de sa responsabilité de rembourser les montants indûment touchés. Plus qu’une « simple » affaire d’argent, la situation du Samusocial a surtout révélé de graves disfonctionnements au niveau politique. Résultat : en mai dernier, on connait la suite au niveau politique…

Maintenant, tout reste à faire et Le Guide Social sera aux premières loges pour vous rendre compte et vous expliquer la suite de la situation. Comme toujours, pour toutes les questions de détails en ce qui concerne l’ASBL Le Samusocial, nous vous invitons à vous rendre sur le site de notre confrère, monasbl.be, qui les traite quotidiennement.

La rédaction

- Ce que nous disent les rémunérations au sein du CA de l’ASBL Samusocial
- Le Samusocial, une machine à capter les subsides bien huilée
- Le Samusocial, un système qui n’a pas encore livré tous ses secrets
- Un coin de voile levé sur la gestion interne du Samusocial
- La situation financière alarmante du Samusocial



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.