Combo : la nouvelle équipe assuétudes de Bruxelles

Combo : la nouvelle équipe assuétudes de Bruxelles

Les conséquences de la crise sanitaire sur la santé mentale nécessitent de porter une attention particulière aux usagers de drogue qui sont plus vulnérables. Combo, le nouveau dispositif d’assuétudes à Bruxelles veut précisément répondre à ce besoin d’assistance.

Au quotidien, plusieurs organisations proposent leur assistance aux usagers de drogue. L’association Infor-Drogues tient un numéro d’écoute, tandis que des équipes mobiles interviennent au sein des lieux d’accueil ou d’hébergement bruxellois. Mais la crise sanitaire accentue les besoins de prises en charge, nécessitant la mise en place d’une nouvelle équipe assuétudes dans la capitale.

Des usagers encore plus impactés par la crise sanitaire

Si la crise sanitaire peut fragiliser la santé mentale en général, cet effet est démultiplié pour les usagers de drogue. Le confinement, la restriction partielle des libertés ou bien le renforcement du dispositif de police entraînent un stress non négligeable, qui peut impacter la consommation des usagers. Au-delà des changements de substances dû aux bouleversements du marché, l’enquête réalisée par Sciensano signale des effets néfastes sur le mental. Pour beaucoup d’usagers, les troubles anxieux et dépressifs se sont développés ou accrus, tandis que les femmes semblent y être encore plus sensibles.

Combo : pour recréer du lien social

Le Lama, la MASS, le Réseau hépatite C et Transit, qui sont les organisations à l’initiative de Combo, veulent répondre à ces nouveaux enjeux. Appuyées sur le terrain par Dune, Modus Vivendi, et la Plateforme de Concertation en Santé Mentale, elles veulent proposer le meilleur accompagnement psycho-social possible. L’équipe est composée de 11 professionnels, et comporte des assistants sociaux, des éducateurs spécialisés, des infirmiers, mais aussi des médecins et des psychologues. Le dispositif offre des consultations, avec possibilité de dépistage pour l’hépatite C et échange du matériel de consommation. Des séances de prévention, de réduction des risques, ainsi que des groupes de parole sont organisés.
En créant ce dispositif, le collectif veut soutenir les équipes d’hébergement, elles aussi débordées par la gestion du coronavirus. Combo assure principalement des permanences aux centres d’accueil et d’hébergement, mais peut aussi se déplacer selon les demandes des institutions. Par ce mode d’opération, Combo veut ainsi recréer du lien social, aussi bien avec les personnes vulnérables qu’avec le personnel qui les entoure.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus