Le nouveau Centre d’évaluation de l’autonomie et du handicap bruxellois accueille ses premiers patients

14/02/22
Le nouveau Centre d'évaluation de l'autonomie et du handicap bruxellois accueille ses premiers patients

Pour Iriscare, l’année 2022 marque le lancement officiel du nouveau Centre d’évaluation de l’autonomie et du handicap bruxellois. Ce 10 février, celui-ci a accueilli ses premiers patients au sein de cabinets médicaux et paramédicaux spécialement aménagés afin de garantir leur accessibilité aux personnes en situation de handicap.

Depuis le 1er janvier 2022, le Centre d’évaluation de l’autonomie et du handicap (CEAH) a officiellement ouvert ses portes au sein d’Iriscare. Les premières demandes reçues ont été traitées par l’équipe d’Iriscare et, après réception et analyse des différents dossiers, certaines ont débouché sur des consultations. Ce 10 février, le CEAH a donc accueilli ses premiers patients au sein de ses locaux.

 Lire aussi : ASBL Le Bataclan : un combat pour l’autonomie des personnes handicapées

Des cabinets adaptés

Tout a été mis en œuvre afin de les recevoir dans les meilleures conditions. Ainsi, l’année 2021 a été rythmée par la création des futurs cabinets médicaux et paramédicaux au sein d’Iriscare. Ce chantier a été accompagné d’une véritable réflexion afin de réaliser une signalétique spécifique et adaptée. Ces cabinets ainsi que le cheminement que les patients doivent faire ont donc été pensés afin d’être accessibles à tous, quel que soit le handicap ou le degré d’autonomie.

Le CEAH en quelques mots

Ce nouveau centre, qui a officiellement été lancé le 1er janvier 2022, a pour objectif de déterminer sur base de différents critères le degré de handicap ou de perte d’autonomie d’une personne mais également les implications au niveau social, médical ou psychologique de celle-ci. Le résultat de cette évaluation est ensuite remis aux organismes bruxellois d’allocations familiales (dans le cadre des allocations familiales majorées) ou au service d’Iriscare en charge de l’APA (allocation pour l’aide aux personnes âgées). En fonction de ces informations, l’organisme qui octroie ces aides pourra alors déterminer le montant de l’allocation que la personne peut percevoir.

 Lire aussi : Les combats du GAMP : « Le handicap est le parent pauvre des politiques sociales ! »

Pas de changements pour le bénéficiaire

Depuis la 6ème réforme de l’Etat en 2014, la Cocom (et ensuite, Iriscare) est compétente pour cette matière. Cependant le SPF Sécurité sociale a continué à effectuer les évaluations durant la période de transition afin d’assurer la continuité du paiement des allocations et des suppléments déjà accordés.

Depuis son lancement le Centre d’évaluation de l’autonomie et du handicap bruxellois reprend les échelles médico-sociales déjà utilisées au niveau fédéral pour les évaluations. De plus, l’ensemble des reconnaissances existantes sont maintenues. Tout a donc été mis en place afin d’impacter le moins possible les bénéficiaires et de pouvoir les accueillir dans les meilleures conditions. Toutes les informations à ce sujet sont disponibles sur le site d’Iriscare.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus