Coronavirus : les Services d'Aide aux Familles et aux Aînés en 1ère ligne

Coronavirus: les Services d'Aide aux Familles et aux Aînés en 1ère ligne

Actuellement, le maintien à domicile des patients contaminés au Covid-19 ou suspectés de l’être est privilégié par rapport à leur hospitalisation. Dans ces conditions, les Services d’Aide aux Familles et aux Aînés, en première ligne, poursuivent leurs missions essentielles au domicile des bénéficiaires. Afin de protéger les usagers mais également les travailleurs, l’AVIQ a diffusé une liste de mesures à adopter face au Covid-19 au sein des SAFA et des Centres de coordination.

[DOSSIER]
- Les aides à domicile, de la "chair à canon envoyée au combat"
- Les métiers de l’accompagnement à domicile dans la stratégie de déconfinement
- Aide et soins à domicile : "Que cette crise change nos conditions de travail"

Dans sa circulaire, L’AVIQ liste tout d’abord les comportements de base que les travailleurs de ce secteur de la première ligne d’aide et de soins doivent adopter :

- Si vous présentez des symptômes ne venez pas travailler et prenez contact avec votre médecin.
- Le personnel qui a eu un contact sans masque avec une personne dont la contamination au Covid-19 est confirmée, consultera son médecin traitant. Celui-ci est tenu de notifier ce fait à l’AViQ (cellule de surveillance des maladies infectieuses). Par ailleurs, le membre du personnel doit informer le directeur, son remplaçant ou son responsable de sa situation qui en informera le médecin du travail.
- Lorsqu’un bénéficiaire est atteint par le COVID-19 ou est susceptible de l’être, le responsable de service veille à informer les travailleurs concernés de toutes les mesures à adopter.
- Dans la mesure du possible et en fonction des disponibilités, le service fournit suffisamment de matériel tel que du savon, des serviettes en papier jetables, des gants, des solutions hydroalcooliques pour les mains, des tabliers, des masques buccaux/nez, poubelles avec couvercles à refermer, ... En veillant à rationaliser l’utilisation des produits et à éviter le gaspillage.

Ensuite, il est demandé aux professionnels d’adapter leurs comportements vis-à-vis des bénéficiaires :

- Les assistants sociaux donnent la priorité aux situations les plus lourdes. En effet, l’absence d’un trop grand nombre de travailleurs peut mettre en difficulté la continuité du service. De plus, ils planifient la visite du bénéficiaire malade en dernier lieu dans le planning journalier.
- Jusqu’à nouvel ordre, les déplacements à l’extérieur du domicile du bénéficiaire en compagnie du travailleur dans le cadre de l’aide à la vie quotidienne (accompagnement des enfants, réalisation des courses, …) sont fortement déconseillés. Seuls les déplacements jugés indispensables par l’assistant social (rendez-vous médical non annulable, problème de santé chronique avec risques aggravants, …) pourront être effectués. En cas de doute, demander l’avis du médecin traitant.
- Il importe de maintenir une communication transparente avec le bénéficiaire et son entourage. Afin de les rassurer, il convient de les informer que les travailleurs se rendant au domicile ne présentent aucun symptôme de contamination. Les travailleurs contaminés font l’objet de mesures d’éloignement.

Hygiène : des mesures renforcées

Il est demandé aux acteurs des SAFA de :

- Se laver les mains en début et en fin de prestation chez le bénéficiaire.
- Se désinfecter les mains après s’être lavé les mains à la suite d’un contact accidentel avec des fluides corporels, du sang ou de l’eau ou les muqueuses, après contact avec l’environnement immédiat du bénéficiaire, lors d’un contact avec un bénéficiaire avant et après les soins, avant tout acte stérile ou invasif, après avoir enlevé ses gants.
- Éduquer le bénéficiaire et son entourage à l’hygiène des mains.
- Observez chez vous la présence de toux, d’éternuements ou de tout autre signe interpellant en regard des symptômes du Covid-19 (fièvre, toux, essoufflement et dyspnées (difficulté à respirer) et sensibilisez également les bénéficiaires à cette vigilance.
- Lorsque vous ressentez le besoin d’éternuer ou de vous moucher, privilégiez l’utilisation de mouchoir en papier. Ensuite, jetez le mouchoir dans une poubelle si possible fermée par la suite. Si vous n’avez pas de mouchoir, éternuez dans le pli du coude et pas dans la main. Appliquez également ce geste en cas de toux. Ensuite, lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon liquide. Utiliser des serviettes en papier jetables ou une serviette propre pour se sécher les mains.
- Porter un équipement de protection individuelle tel que gants / tablier / lunettes /masque lorsqu’il y a un risque de contact avec la salive, les sécrétions, ...
- Changer de gants et tablier de protection après chaque soin d’un bénéficiaire, puis appliquer une hygiène des mains conforme aux indications.

Mesures en présence de cas avérés ou suspectés

Le principe est que l’aide à domicile soit garantie et ce, sauf avis contraire du médecin traitant. Les soins à domicile restent en effet l’option privilégiée. Si la personne contaminée devient gravement malade, le médecin généraliste décidera d’une hospitalisation. Celui-ci donnera les mesures à suivre au fur et à mesure de l’évolution de la situation de son patient.

- Les mesures d’isolement :

Au regard des modes de transmissions du virus, un isolement de contact et respiratoire est préconisé. Ces mesures d’isolement sont prises jusqu’à ce que tous les symptômes du bénéficiaire contaminé aient disparus, à savoir au moins sept jours après le début des symptômes.

L’équipement requis pour le travailleur est celui-ci : masque chirurgical, gants à usage unique, sur-blouse jetable à porter au-dessus du tablier et éventuellement lunettes de protection. Si le service ne dispose pas de tabliers/blouses jetables, on peut utiliser un tablier de préférence en lin ou, s’il n’y en n’a pas, en coton ou en matière synthétique qui reste au domicile du bénéficiaire. En ce qui concerne le bénéficiaire malade ou présentant une suspicion de COVID-19, il est recommandé de lui faire porter un masque pour optimaliser la protection du travailleur. Tout le matériel non nécessaire à la prestation reste à l’extérieur du domicile (si possible dans la voiture du prestataire de l’aide).

Lorsque vous quittez le domicile, retirez le masque par les élastiques ainsi que la surblouse et les gants et jetez-les dans une poubelle avec couvercle si possible. Ensuite, appliquez la procédure d’hygiène des mains.
Portez une attention au bien-être de la personne contaminée. Demandez à son entourage de limiter au maximum les visites et d’appeler régulièrement la personne concernée par téléphone, afin d’éviter le sentiment de solitude mais aussi pour surveiller son état de santé. Dans le cas où les visites seraient indispensables, invitez l’entourage à respecter les précautions d’usage (hygiène des mains, distances, …) et de noter leur présence dans le cahier de communication pour en garder la trace en cas de propagation du virus.

- Les règles pour effectuer le ménage :

Il est indispensable de nettoyer quotidiennement les surfaces sur lesquelles les gouttelettes infectées peuvent se déposer. Les points stratégiques du domicile : poignée de porte, téléphone, interrupteur, sonnette, surfaces telles que la table, la table de nuit, télécommande de la télévision, ... Les sanitaires : les toilettes, les barres d’appui, les robinets, ...

Après utilisation, le bassin de lit/urinal ou la chaise percée sont couverts et immédiatement nettoyés à l’eau savonneuse et ensuite désinfectés à l’aide d’une solution à base d’eau de javel ou de tout autre produit désinfectant présent au domicile.

Portez des gants à usage unique pour réaliser la vaisselle. Privilégiez l’utilisation du lave-vaisselle. S’il n’y en a pas, utilisez de l’eau chaude et du détergent. Ensuite, séchez et rangez directement la vaisselle afin d’éviter qu’elle ne soit exposée aux risques infectieux.

Le linge doit toujours être considéré comme contaminé. Dès lors, portez des gants et un masque lors de la manipulation de celui-ci et appliquez ensuite les mesures d’hygiène des mains. Évacuez le linge contaminé dans un sac en plastique sans en expulser l’air. Le linge doit de préférence être lavé à 60°. S’il existe un bac à linge, il devra être désinfecté. Les bacs à linge en osier seront momentanément inutilisés.

Jetez les déchets qui ont été en contact avec la personne contaminée dans une poubelle munie d’un couvercle (si possible à pédale). Un sac plastique sera disposé dans celle-ci. Portez des gants pour nouer le sac sans en expulser l’air et débarrassez-vous en avec le reste des déchets ménagers.
Si possible, aérez le domicile du bénéficiaire plusieurs fois par jour en ouvrant les fenêtres.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Nos suggestions du secteur Seniors & aînés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus