La pollution augmente le risque de fausses-couches

La pollution augmente le risque de fausses-couches

La pollution liée au trafic routier augmente le risque de fausses-couches, ressort-il d’une étude menée auprès de 400 Brésiliennes ayant subi une fécondation in vitro.

Cette étude a montré que les femmes ayant été traitées en hiver, quand la pollution est la plus importante, avaient 2 fois plus de risques de perdre l’embryon durant les 8 premières semaines de leur grossesse que les femmes dont la grossesse avait débuté entre mai et septembre.

"Notre enquête précédente avait déjà démontré que les implantations lors des FIV avaient moins de chance de réussir quand les femmes étaient confrontées à une pollution importante. Cette fois, nous avons pu établir un lien entre cette pollution et la diminution des cellules, ce qui met en danger l’embryon", a expliqué l’un des responsables de l’étude.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus