Le personnel de la santé devant le cabinet de Maggie De Block ce mardi

Le personnel de la santé devant le cabinet de Maggie De Block ce mardi

Ce mardi 29 octobre à 17h30, le mouvement "La santé en lutte" qui représente le personnel de santé, va se rassembler devant le cabinet de Maggie De Block pour faire entendre sa voix. Découvrez le communiqué de presse du mouvement :


- [A lire] : Santé en Lutte : le personnel médical livre ses revendications

Après une mobilisation au printemps, amorcée par l’hôpital Brugmann dans le public, embrayée par les hôpitaux du privé via les #mardisdesblousesblanches, la rentrée de septembre s’est faite chaude également !

Malgré tout, les fédérations patronales campent sur leurs positions, ne rechignent pas à maltraiter les grévistes et mettre la pression sur leur personnel ; et, de son côté, le gouvernement ne semble pas questionner sa politique d’austérité budgétaire. Bref, un seul constat : nous ne sommes pas entendu·e·s. Pire, dans certains hôpitaux s’opèrent des contre-offensives de la part des directions hospitalières. Inadmissible ! Face à cet immobilisme et ces agressions, il devient inévitable de monter le ton.

Voilà pourquoi ce mardi 29 octobre nous nous rassemblons devant le cabinet de Maggie De Block, plus déterminé·e·s que jamais.

« Maggie tue la santé ! »

Un rassemblement pour faire entendre la voix des travailleurs et des travailleuses de la santé, pour faire entendre la voix de la population, « Maggie tue la santé ! ». Elle, la logique financière derrière, les directions hospitalières, le management, toutes et tous ont qu’un seul objectif : rentabilité et économie. Comme partout dans notre société, cette politique libérale pousse à la rationalisation et l’augmentation des cadences : exit l’humain dans nos soins, car pour eux le relationnel n’est pas rentable, il faut être plus productif, plus de soins et plus vite ! Ils font la chasse aux temps morts, aux lits vides et aux salles d’op inoccupées, et remplissent toujours plus, remplacent toujours plus vite.

Ceci n’est pas tenable ! Ceci n’est pas acceptable ! Nous ne voulons plus de cette logique mercantile, nous ne voulons plus de cette course à l’argent ! Nous voulons soigner correctement, humainement ! Nous voulons avoir le temps de discuter, de soigner, d’écouter, de prendre la main, d’accompagner, d’expliquer, …

Les soins suivent la logique qui domine aujourd’hui dans notre société, celle du profit. Voilà maintenant plusieurs dizaines d’années que la santé se transforme en valeur marchande. Les gestionnaires politiques ne voient plus que des chiffres et des tableaux comptables. Pour eux, rentabilité et flexibilité sont devenues les valeurs centrales de leur gestion. Bref, nous devons aller toujours plus vite, avec toujours moins de personnel et toujours moins de matériel ! Pour qui ? Pourquoi ? A tout cela, nous disons STOP !

- [A lire] : Soins de santé malades : "Madame la ministre, comment osez-vous ?"

Salaires décents, stabilité de l’emploi...

Nous voulons des conditions de travail et un salaire décents, une stabilité de l’emploi, la fin des temps partiels obligatoires, le paiement du notre temps de change, de l’engagement de personnel supplémentaire pour baisser les charges de travail et enfin avoir le temps de soigner, d’écouter, de rassurer ! Nous voulons avoir le temps long pour soigner vos familles, vos ami.e.s, vos parents, pour vous soigner vous, correctement, humainement !

Nous voulons des soins de qualité pour toutes et tous, peu importe les niveaux de revenus, peu importe l’origine sociale ou culturelle. Nous voulons la fin de ce système basé sur l’argent qui crée une médecine à deux vitesses !

Nous ? Nous nous sommes « La santé en lutte », nous sommes infirmièr·e·s, sages-femmes, brancardièr·e·s, aides soignant·e·s, personnel de la lingerie, de la restauration, de l’entretien ménager, technicien·ne·s, secrétaires, laborantin·e·s, ambulancièr·e·s, patient·e·s, etc. ; syndiqué·e·s et non-syndiqué·e·s. Nous sommes également citoyen·ne·s et désireux·ses d’un système de santé basé sur l’humain plutôt que sur les logiques financières qui dominent aujourd’hui notre société.

Nous sommes la base sans qui rien n’est possible et nos revendications sont justes et légitimes ! Nous n’avons rien à perdre et tout à gagner, ensemble nous serons plus fort·e·s !

- [A lire] : Colère noire des Blouses Blanches : journée d’action et de grève jeudi



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus