Un appel à projet pour améliorer le cadre de vie des personnes en situation de handicap

Un appel à projet pour améliorer le cadre de vie des personnes en situation de handicap

En juin 2017, un appel à projet baptisé « ERICh » (Ensemble Rénovons les Institutions pour les Citoyens handicapés) a été lancé pour améliorer la situation des personnes handicapées. Quarante institutions d’accueil et d’hébergement de personnes en situation de handicap seront soutenues financièrement pour rénover et transformer leurs infrastructures. Sélectionnés parmi 114 candidats, les institutions bénéficiaires percevront au total près de 50 millions d’euros.

Un appel à projet baptisé « ERICh » (Ensemble Rénovons les Institutions pour les Citoyens handicapés) avait été lancé en juin 2017 pour améliorer la situation, par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Maxime Prévot. Alda Greoli, qui lui a succédé, a fait connaître ce jour la liste des bénéficiaires pour un total de près de 50 millions, au terme d’une sélection parmi 114 projets candidats.

Alda Greoli : « Les institutions d’accueil doivent bénéficier de moyens afin de pouvoir garantir accessibilité, confort, qualité et respect de l’intimité à leurs usagers. De plus, les services sont aujourd’hui davantage encore confrontés à des personnes ayant des besoins complexes. Les 50 millions que le gouvernement wallon a accepté de mobiliser vont considérablement contribuer à améliorer le cadre de vie des personnes en situation de handicap. »

Certaines institutions datent des années 1960-70 et sont loin d’offrir des normes de confort enviables : des chambrées à six lits existent encore à certains endroits, au détriment de l’intimité des personnes, des structures pavillonnaires sont désuètes… Il était dès lors nécessaire de soutenir les investissements visant à améliorer l’infrastructure, sans augmentation de capacité ni entrainer de coût de fonctionnement supplémentaire.

L’appel visait les objectifs suivants :

- Promouvoir des lieux de vie ouverts et accessibles
- Privilégier la création d’unités de vie de petite taille
- Favoriser les transformations qui visent à respecter davantage l’intimité des bénéficiaires
- Favoriser les adaptations qui visent à anticiper l’évolution des besoins vers des prises en charge plus complexes
- Rencontrer les concepts d’accessibilité et d’adaptabilité
- S’inscrire dans la durée

Les 332 structures agréées, totalement ou partiellement subventionnées, pouvaient solliciter un financement à hauteur de 80% des coûts estimés avec un plafond d’intervention maximum de 2 millions € par projet.

Sur les 114 projets rentrés, 94 ont été jugés recevables et cotés par un comité de sélection formé d’associations représentatives des personnes handicapées, de l’administration et du cabinet ministériel.

Le classement des projets a eu lieu suivant les critères suivants :

- La plus-value apportée par le projet au profit des résidents (respect de l’intimité des bénéficiaires,…)
- Des lieux ouverts et accessibles
- La création (la construction ou la rénovation) d’unités de vie de petites tailles centrées sur les besoins des usagers, leur qualité de vie, sécurité et projet de vie
- Les concepts actuels de durabilité, de polyvalence et d’adaptabilité
- L’état d’avancement technique du dossier Au terme de ce classement, il est apparu que l’enveloppe budgétaire disponible (50.000.000 €) permettrait de sélectionner les 40 premiers projets, ce qui représente un montant total de 49.351.325 €. Ce montant fera l’objet d’un financement alternatif via le CRAC.

Une réflexion sera menée quant à l’utilisation du solde non attribué pour atteindre les 50.000.000 € de l’enveloppe initialement réservée à cet appel à projets.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus