L'habitat intergénérationnel pour soulager les homes

L'habitat intergénérationnel pour soulager les homes

On l’appelle l’habitat kangourou… Oui, en référence à la poche de l’animal australien. Pourquoi ? Parce que l’on s’y sent bien, en sécurité. En réalité, il s’agit d’un habitat groupé d’un type particulier puisqu’il se veut intergénérationnel. Il rassemble donc un senior et un jeune, un couple ou une famille. On vit dans des espaces séparés, indépendants mais on mise sur la solidarité.


- Des obstacles à l’habitat intergénérationnel
- A quand une labellisation pour l’habitat intergénérationnel ?

Donnant-donnant

Lorsque la vieillesse toque à la porte, la maison du senior est en général bien vide. Les enfants se sont envolés depuis longtemps… Mais l’envie de rester dans la maison familiale est encore très présente. L’idée du logement kangourou est d’aménager cette maison pour y faire cohabiter la personne âgée avec une ou plusieurs personnes plus jeunes. Une manière d’apporter de la sécurité, de la présence et des soins éventuels à l’un et de précieux coups de main dans la gestion quotidienne ou dans le coût de la vie à l’autre.

Pénurie de logement pour les seniors

Selon les prévisions du Rapport du Comité pour l’étude de vieillissement en 2006, la part de seniors de plus de 65 ans ne va cesser de croître pour atteindre près d’un tiers de la population en 2050. Cette augmentation risque d’aggraver la raréfaction des places en maisons de repos et de soins ou en maisons de repos pour personnes âgées. Et les chiffres parlent déjà d’eux-mêmes : actuellement, 62.000 personnes résident dans ces centres en Belgique francophone, soit 7,5 % seulement des plus de 65 ans. Selon les estimations, 40.000 places supplémentaires seront nécessaires d’ici 2025.

Une autre solution au home

L’habitat kangourou est l’une des alternatives apportée à cette pénurie future des places dans des maisons de repos. La mise à disposition d’une partie de son habitation pourrait permettre à une personne âgée de percevoir également un revenu supplémentaire, additionnel à sa pension. Quant aux cohabitants, qu’il s’agisse d’un couple ou d’une famille, les loyers se veulent quelque peu inférieurs à l’offre immobilière actuelle.

Un coup de pouce

Trouver le bon locataire, se faire aider dans les démarches administratives, garantir le suivi du processus, assurer une médiation si nécessaire… Tel est aujourd’hui le rôle de certaines asbl prêtes à encourager ce type d’habitat intergénérationnel. Un tel organisme peut mettre en place des rencontres préalables entre les différents intéressés et assurer un suivi pour toutes les demandes, questions et informations. Chaque région bénéficie de ses propres intervenants.

Fanny Leroy

Pour plus d’informations :

Site de l’UCL

Le logement intergénérationel

N’hésitez pas à participer, commenter et réagir sur notre site ou Forum !



Commentaires - 3 messages
  • bonjour a vous merci pour le partage de cet article
    pouvez vous me renseigner sur les démarches a faire pour un tel habitat .. j'aimerais organiser unhabitat semblable mais ne trouve pas les renseignements nécessaire
    douce journée a vous

    fontaine du soleil mercredi 22 octobre 2014 16:23
  • j'ai un projet ambitieux de logement intergénérationnel sur le Grand Charleroi. S'adresse aux seniors, personnes porteuses d'un handicap mental léger et jeunes couples. Envie de me rejoindre ?

    ontopform1957 dimanche 23 avril 2017 09:32
  • J'ai trouvé ce site internet : www.habitat-groupe.be
    Qui permet d'être mis en relation avec d'autres personnes proposant/cherchant un habitat groupé. J'ai mis un peu de temps à trouver ce site donc je le partage si ça peut aider d'autres

    lougntp mardi 13 février 2018 10:33

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus