La griotte de la semaine : "Compsy ou l’art de renflouer les caisses"

La griotte de la semaine:

Au menu de la griotte de la semaine : de la méduse de Mer du Nord, de la musique des années soixante et le sentiment d’être pris pour une triple buse.

[DOSSIER]
- Pourquoi le torchon brûle-t-il entre les psychologues et la Compsy ?
- Commission des Psychologues : la hausse de la cotisation fait polémique !

Cette semaine, alors que Protocol Harum scandait sur ma platine une ode qui ne pouvait que rendre hommage à mon teint plus blanc que pâle, j’ai pris conscience d’une des potentielles raisons de ma légendaire mine blafarde : je déteste être pris pour un con.

Bon, vous me direz, si à chaque fois qu’on prend les gens pour des imbéciles, ceux-ci deviennent translucides, on pourrait postuler que l’homme provient de la méduse. J’irais même plus loin, à l’heure actuelle, si tel était le cas, on retrouverait l’ensemble du non-marchand dans la Mer du Nord.

Mais d’où me vient cette impression d’être pris pour le roi des cons au pays des emmerdeurs ? Certes, d’une non-reconnaissance de mon secteur, d’un sous-financement et de la pénibilité de mon travail, qui, même s’il a beaucoup de sens, n’en est pas moins usant. Soit, c’est le quotidien de beaucoup de mes collègues et globalement, on a toujours réussi à y faire face, en se disant qu’au moins, on était soutenu par les instances qui, légalement, nous représentent.

Et puis, un jour, en ouvrant ma boite mail, j’ai pris conscience qu’eux aussi me prenaient pour une bille.

Quoi ? Cette introduction interminable ne serait donc qu’un vil prétexte pour parler de la frustration des psy de voir leur cotisation à la Commission des psychologues majorée de 46 % ? Ça peut paraître trivial de chouiner pour trente euros… C’est en tout cas l’avis de pas mal de personnes dans mon entourage. Déjà, c’est approximativement la somme à économiser en n’allant pas voir au cinéma les films réalisés par de gros pervers en cette fin d’année… Puis, ne peut-on pas se dire que si la Commission le demande, c’est potentiellement qu’elle en a besoin ?

Ah… Elle en a besoin pour quoi ? Non, mais franchement, les psy, vous vous posez trop de questions… Et de toute façon, est-ce que vous avez réellement le choix ? Quand la STIB augmente ses tarifs, on râle un coup, on souffle très fort, mais on paye… Ici, c’est pareil. Certes, la STIB n’augmente pas drastiquement ses prix et globalement, elle justifie ses dépenses, mais on s’éloigne du sujet, là, non ?

Bref, amis psychologues, soyez gentils, donnez des sous à la Commission, elle croit en vous, elle ne vous lâchera pas. Puis, à vivre dans un monde de couillons, faut bien être le con de quelqu’un, non ?

M.

[Du même auteur]

- "Maggie a tout compris"
- "Une couverture médiatique"
- "Le prix de la santé"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus