La Pico's cup, un projet qui initie les enfants au handisport

La Pico's cup, un projet qui initie les enfants au handisport

Aujourd’hui, le sport est aussi un moyen d’inclusion. Plusieurs initiatives ont été lancées dans le domaine du handicap. Tel est le cas du projet "Pico’s cup" à Woluwe-Saint-Pierre : un tournoi annuel de football réunissant des enfants atteints d’un handicap moteur.

L’inclusion des personnes porteuses d’un handicap est aujourd’hui l’une des préoccupations majeures de notre société. Le droit au sport est reconnu internationalement et doit être assuré pour chaque personne. Selon les études fournies par l’Union Européenne, une personne handicapée - ou plutôt "extraordinaire" - sur deux n’a jamais participé à une activité sportive ou de loisir. Ainsi, afin de promouvoir l’accès au sport et aux loisirs pour tous, plusieurs structures se sont mobilisées. La Cocof et l’AviQ ont également lancé des projets dans ce sens. La semaine dernière, une autre belle initiative dans ce domaine a eu lieu à Woluwe-Saint-Pierre. Il s’agit d’un tournoi annuel de football pour des enfants atteints d’un handicap moteur.

- [A lire] : Handisport : la double affiliation désormais possible

4ème édition de la Pico’s Cup

Près de 185 élève de 5 écoles différentes se sont réunies à Woluwe-Saint-Pierre, jeudi dernier, pour la 4è édition de la Pico’s cup, un tournoi annuel de football réunissant des enfants atteints d’un handicap moteur. L’initiative part de deux professionnels. Il y a 4 ans, Simon Adank (kiné) et Kevin (éducateur), tous les deux passionnés par le sport, ont eu l’idée d’organiser des tournois pour initier les enfants atteints d’un handicap moteur au handisport. Le but était de leur faire découvrir différents sports adaptés.

- [A lire] : Sport et inclusion, un duo gagnant !

Le succès au rendez-vous

Ce tournoi a lieu une fois par an et réunit plusieurs centres d’enseignement de type 4. Pour S.Adank, le projet est un véritable succès. " Chaque année, ça a un peu plus de succès, c’est que ça fonctionne bien. La participation a augmenté de 30% pour cette édition, c’est énorme ", déclare-t-il à La Dernière Heure.

Cette année, plusieurs sports ont été ajoutés au programme, comme l’athlétisme, le basket en fauteuil, le judo, hockey, rugby, zumba, yoga, etc. Le programme a été adapté pour que les enfants soient plus à l’aise : " Le matin, tous les élèves étaient mélangés, pour qu’ils apprennent à se connaître. L’après-midi par contre, c’est une compétition entre écoles ", explique Simon Adank pour la DH.

- [A lire] : Enfin du concrets pour les sportifs "extraordinaires" !

Un évènement original

Lors de cette édition, les deux organisateurs ont présenté leur nouvelle invention. Il s’agit d’un objet créé de toute pièce qui permet aux enfants en chaise roulante de détenir le contrôle sur le ballon pendant le jeu. Cet objet peut être accroché à la voiturette manuelle ou électrique de la chaise roulante et permet à la personne handicapée d’avancer en même temps que la balle." Une fois que le joueur a la balle dans cet objet pendant le match, la règle est qu’il faut attendre au moins cinq secondes avant qu’un autre joueur puisse lui prendre la balle ", explique Simon Adank.

Il mentionne également que l’objectif de la journée est atteint avec chaque édition : " Chaque fois, les enfants sont super réceptifs, ils en parlent encore pendant des mois...Pour nous c’est l’idéal, parce que l’objectif c’est vraiment qu’ils essaient différents sports pour potentiellement intégrer une structure sportive ensuite ".

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.