Manifestation des logopèdes le 5 mai : “Notre travail est essentiel, nous devons continuer à exister”

29/04/22
Manifestation des logopèdes le 5 mai :

Manque de reconnaissance, honoraires insuffisants, indexation inexistante, désertion des professionnel.le.s... la situation des logopèdes est critique. Pour se faire entendre et faire bouger les lignes, l’Union Professionnelle des Logopèdes Francophones (UPLF) et le Vlaamse Vereniging voor Logopedisten (VVL) manifesteront place de la gare centrale de Bruxelles, le 5 mai 2022 à 10h.

L’Union Professionnelle des Logopèdes Francophones (UPLF) et le Vlaamse Vereniging voor Logopedisten (VVL) appellent à un rassemblement le 5 mai 2022. Les raisons ? Comme la plupart des métiers du soin, un manque de reconnaissance et plus particulièrement l’absence de convention avec les organismes assureurs entraînant une sous-rémunération des séances de logopédie et donc le départ de praticien.ne.s.

Une nomenclature obsolète

La convention entre le corps de métier des logopèdes et l’INAMI est remise sur la table tous les 2 ans. La dernière prenait fin en décembre 2021.Un groupe de travail en commission de convention a été constitué afin d’analyser les points à améliorer et ce compte tenu de l’évolution du métier. Le premier concerne la nomenclature considérée comme obsolète en certains points, en particulier vis-à-vis des progrès scientifiques. En effet, il est admis que la logopédie est essentielle dans le traitement de certaines pathologies, ce qui ne figure pas dans la nomenclature actuelle. Les conditions d’accès au remboursement doivent également être révisées, selon les acteur.rice.s de terrain.

Des honoraires trop bas

Il est donc attendu de cette nouvelle convention qu’elle prenne en compte l’actualité scientifique mais également les réalités de la pratique professionnelle des logopèdes. L’activité ne se cantonne pas uniquement à la rencontre lors de la séance mais débute en amont à travers les temps de préparation et d’échanges avec les différents professionnel.le.s de la santé et se poursuit en aval avec la gestion administrative et les analyses, sans compter les déplacements et formations continues.
Les membres de la commission de convention ont marqué leur accord pour que le montant de l’honoraire actuel s’élevant à 28,33 euros soit revu à la hausse pour atteindre 33,40 euros afin d’être cohérent avec le quotidien des logopèdes.

 A lire : Les formations pour devenir logopède en Belgique

Une indexation qui se fait attendre

Chaque année, les salaires sont indexés en fonction du coût de la vie. Malheureusement, pour les logopèdes, celle-ci se réalise par le biais de la convention. Cette dernière étant inexistante, aucune indexation n’a été réalisé depuis le 1er janvier 2022. Une situation qui renforce la précarité des travailleur.se.s.

L’absence de convention qui fait mal au métier

En Flandre, en Wallonnie et à Bruxelles, le constat est le même : de plus en plus de logopèdes quittent le métier pour difficultés financières alors que les besoins des patients sont bels et bien présents. “ Nous sommes face à une problématique de santé publique car l’abandon des logopèdes impacte les patient.e.s qui peinent à trouver des praticien.ne.s. Notre combat concerne les logopèdes et l’accès aux soins.” précise Annabelle Duval, représentante de l’UPLF. “Notre travail est essentiel. Nous devons continuer à exister et pour cela, il faut que nos besoins soient pris en compte.” poursuit-elle.

 A lire  : Missions, débouchés, formation : tout savoir sur le métier de logopède

Le rendez-vous est donné le 5 mai à 10h devant la Gare centrale de Bruxelles.

A. Teyssandier



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus