Nouvelle étape dans l’établissement d’une IPPJ à Forest

Nouvelle étape dans l'établissement d'une IPPJ à Forest

Le projet d’IPPJ à Forest revient sous les feux des projecteurs. Suite au nouveau dépôt de dossier en mai 2021 après l’apport de modifications réclamées notamment par les habitant.e.s, une enquête publique est menée durant ce mois de septembre. Il s’agira de la première structure de ce genre dans la capitale.

Une longue histoire

Le projet de réaffecter l’ancien internat Victor Horta en IPPJ situé près de Forest National est dans les rouages depuis 2013. Le projet tomba à l’eau faute de budget mais une nouvelle demande de permis fut initiée par Rachid Madrane, en 2018, alors ministre de l’aide à la jeunesse. En 2019, la Fédération Wallonie Bruxelles qui pilote le projet, avait reçu un avis favorable sous conditions malgré l’opposition des riverain.e.s. Finalement, elle a introduit une demande de permis modificatif qui nécessite une nouvelle enquête publique.

- A lire : Première IPPJ à Bruxelles : ouverture des portes prévues en 2023

IPPJ : réponse à manque dans le paysage bruxellois

La création de cette institution consiste en un internat spécialisé dans l’encadrement de jeunes ayant commis des Faits Qualifiés Infraction. La motivation essentielle à implanter une IPPJ au cœur de Bruxelles réside dans le potentiel qu’elle offre à accompagner des jeunes issu.e.s des milieux urbains, en maintenant une connexion forte avec leur tissu social.

En effet, aucune structure de la sorte n’existe dans la capitale, demandant aux jeunes bruxellois.e.s de rejoindre les établissements wallons et ainsi s’éloigner de leurs attaches familiales et amicales. “Bruxelles a besoin d’une IPPJ car beaucoup de jeunes proviennent de Bruxelles mais sont envoyés ailleurs en Fédération Wallonie-Bruxelles. Et on sait que ce qui peut poser problème, c’est de perdre le contact avec leur famille et leurs amis, ça peut être une faiblesse qu’on creuse“, expliquait la ministre en charge de l’Aide à la jeunesse, Valérie Glatigny à BX1 en Juin 2021.

L’ancien internat doit accueillir 30 jeunes en fin de parcours de réinsertion.

Les inquiétudes des riverain.e.s

Cependant, certain.e.s habitant.e.s de la commune de Forest ne l’entendent pas de cette oreille. Ils.elles confiaient à Bx1 leurs inquiétudes. “Je ne suis pas très enthousiaste de mettre une IPPJ dans un milieu urbain assez dense, avec pas mal d’autres problèmes dans une zone urbaine. Parmi les différents habitants, certains ont des préoccupations sécuritaires, d’autres urbanistiques et écologiques, et encore d’autres opposés à tout” expliquait au média Leila Bensalem qui habite à quelques centaines de mètres du site. Elle avait ajouté “Moi, j’ai représenté une partie des habitants, et on s’est battu pour le côté urbanistique, car il s’agit d’une maison reprise dans la liste du patrimoine, des grilles qui sont également reprises dans cette liste, un petit parc à l’intérieur qui va évidemment être imperméabilisé (…) et on espérait aussi l’ouverture de ce parc vers le quartier“.

D’autres y sont plus favorable. Fred un commerçant du quartier confiait à la DH “ Ça fait peur aux gens quand on parle d’IPPJ mais je trouve ça très bien.”

Valérie Glatigny rassure

Face à ces inquiétudes, la ministre de l’Aide à la jeunesse tente de rassurer. “ Le projet tient compte des réclamations, sur la restauration du patrimoine, la préservation des espaces verts et de l’environnement, notamment la protection d’arbres vénérables, une plus grande attention accordée à la gestion des eaux via la création d’un étang supplémentaire et des zones inondables. Le projet pédagogique vise à inscrire de jeunes Bruxellois dans une trajectoire éducative qui tienne compte de leurs besoins et de leurs ressources afin que leur projet de réinsertion familiale, sociale et sociétale soit un succès.” (DH)

Dans l’espoir d’inaugurer les lieux avant la fin de son mandat, prévue en 2024, Valérie Glatigny précisait à BX1 en juin 2021 : “Maintenant, on est en train de mettre un coup d’accélérateur puisqu’on essaie ici d’avoir le permis modifié en 2021, on a déjà introduit les modifications, et commencer à travailler sur le début des travaux (…) Nous avons réservé le budget pour le faire, et on progresse bien“.

Rendez-vous pris en octobre.

- A lire :Aide à la jeunesse : penser à la réinsertion après les séjours de rupture

T.A



Commentaires - 1 message
  • Le siège européen de la société de la franc-maçonnerie a béni et changé ma vie, la société m'a établi, je suis maintenant un fier membre de la société de la franc-maçonnerie, les membres m'ont fait don de 5 millions d'euros a m'établir, je suis maintenant connecté au plus personnes influentes dans le monde, quels que soient vos rêves, la société peut vous aider à y parvenir, Merci à Lord Supreme Hans Melchers de m'avoir accepté, membre de la société de la franc-maçonnerie et de me soutenir pour m'aider à réaliser mes rêves, contactez le Lord Hans Melchers au WhatsApp + 31 68511 3264 envoyer et envoyer un e-mail à hanmelchersfreemasons323@gmail.com, si vous souhaitez en savoir plus et devenir membre

    philiphudson5 jeudi 9 septembre 2021 11:03

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus