Première IPPJ à Bruxelles : ouverture des portes prévue en 2023

Première IPPJ à Bruxelles: ouverture des portes prévue en 2023

Le projet de l’ancien ministre de l’Aide à la jeunesse Rachid Madrane, à savoir la construction de la première institution de protection de la jeunesse à Bruxelles, est en passe d’aboutir après de longues années. Ce projet, qui est à la base d’un plan d’actions plus large sur les IPPJ, se retrouve sur la table du nouveau ministre de l’Aide à la jeunesse, Valérie Glatigny.


- [A lire] : Le nouvel arrêté IPPJ adopté : voici ce qu’il faut en retenir

Il ne reste plus qu’à attendre le permis de bâtir pour démarrer les travaux qui se feront sur le site de l’ancien internat pour garçons de l’Athénée Royal Victor Horta dans la commune de Forest. Dans les faits, les débuts des travaux se feront dans le second trimestre 2020 et s’étaleront sur deux ou trois ans pour une livraison prévue en 2023, annonce la DH. L’ancien ministre de l’aide à la jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles a longtemps bataillé pour la construction de cette institution. En effet, cet été, il avait appelé les différents ministres compétents pour collaborer autour de ce projet. La structure qui devrait voir le jour en 2023 sera donc une première à Bruxelles, car celle-ci s’adressera autant à un public féminin que masculin même si les deux sections seront distinctes.

Le projet de l’IPPJ est le moteur pour d’autres actions prévues dans le plan d’action des IPPJ. En effet, la mixité des IPPJ est prévue également dans l’institution de protection de la jeunesse de Jumet. Une volonté souhaitée par Madrane, mais il reste à voir si le nouveau ministre de l’Aide à la jeunesse poursuivra cette idée. L’ancien ministre laisse également à la nouvelle ministre, Valérie Glatigny, le travail de réflexion entamé quelque temps avant sur la création de structures prenant en charge les jeunes en difficulté physique ou mentale n’ayant pas accès aux IPPJ.

- [A lire] : Jeunes incasables : Madrane appelle les ministres à collaborer

Outre la création d’une structure unique à Bruxelles, cet IPPJ va soulever la réflexion autour de la simplification du paysage de l’Aide à la jeunesse souhaité depuis longtemps. Un paysage trop compliqué où les parents et les familles ont du mal à s’y retrouver. Ce nouveau IPPJ qui doit voir le jour en 2023 souhaite être la première pierre de cette volonté de simplification, reste à voir si la réalité sera à la hauteur des ambitions.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus