Reconnaissance du Covid comme maladie professionnelle pour tous

30/09/21
Reconnaissance du Covid comme maladie professionnelle pour tous

Alors que l’officialisation du Covid en tant que maladie professionnelle ne touche que le secteur des soins, le ministre fédéral de la santé Frank Vandenbroucke a exprimé le souhait que l’ensemble des travailleur.se.s ait accès à cette reconnaissance. L’arrêté royal sera rétroactif.

Le ministre de la santé Frank Vandenbroucke souhaite élargir la reconnaissance du coronavirus comme maladie professionnelle. Actuellement, seul le secteur des soins de santé, qui encoure un risque plus élevé de contracter le virus, a accès à cette reconnaissance.

-  A lire  :Covid-19 et maladie professionnelle : le secteur des soins le plus atteint

Une procédure compliquée

Il est aujourd’hui difficile pour les autres travailleur.se de démontrer une contamination dû au lieu de travail. Depuis le 17 mai 2020, ils.elles doivent faire valoir leurs droits via ”un “système ouvert” dans lequel les travailleur.se.s ont à prouver le lien de causalité entre la maladie et l’exposition au risque professionnel. Le PTB précise que “Dans la pratique, ce système ouvert n’offre guère de possibilité de reconnaissance.”

- A lire : Secteur des soins : plus de 7.500 déclarations de maladie professionnelle

Des conditions d’accès

La nouvelle directive proposée par le ministre impose comme critère le fait qu’au moins 5 personnes aient été diagnostiquées positives au cours des 14 derniers jours sur le même lieu de travail. La demande se réalise auprès des services publics fédéraux. Concernant, l’indemnisation, elle s’élève à 90% du salaire, à quoi s’ajoute le remboursement des frais médicaux et d’hospitalisation liés à la maladie professionnelle reconnue. Afin que les personnes précédemment contaminées à cette mesure en bénéficient, elle sera rétroactive à partir du 18 mai 2020.

La députée fédérale PTB, Sofie Merckx, remarque tout de même que “ l’arrêté royal ne parle d’un cluster qu’à partir de cinq travailleurs infectés, alors que Sciensano lui-même fixe la limite à deux.

T.A.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus