Responsables d’ASBL, voici 4 conseils pour éviter le burn-out

Responsables d'ASBL, voici 4 conseils pour éviter le burn-out 

Evènements annulés, chute de dons et subsides, difficultés à couvrir les dépenses... La crise sanitaire a causé de lourdes conséquences sur le monde associatif. Plus que jamais, les responsables sont face à de nombreux défis. Ils deviennent la proie facile au burn-out ! Comment éviter cette issue  ? [Un article de MonASBL.be]

Le regard tourné vers les travailleurs, nous oublions que les employeurs éprouvent aussi du stress au quotidien dans leur travail. Plus particulièrement, il faut rappeler que les directeurs d’ASBL sont également touchés par le phénomène de burn-out. Avant la pandémie, la gestion d’une ASBL était déjà un chemin semé d’embûches. “Je dois à la fois gérer les ressources humaines, chercher des fonds pour assurer la continuité des activités et le maintien des équipes d’une année sur l’autre, répondre aux questions d’expertise, donner des formations, coordonner les projets européens et nationaux, etc…”, expliquait dans une carte blanche Fabienne Richard, directrice de l’ASBL GAMS Belgique. Elle soulignait notamment la violence administrative : “Ce qui est particulièrement violent et le plus dur à vivre depuis 2018 et ça continue en 2019, ce sont les contrôles à n’en plus finir des bailleurs en particulier sur les budgets européens qui sont gérés par la Belgique (projet FER et AMIF) : dossiers clôturés réouverts, contrôles pièce par pièce, contrôles du public cible, etc…"

Aujourd’hui, la crise sanitaire ne fait qu’exacerber ces difficultés. La rentrée s’annonce donc particulièrement difficile pour les responsables d’ASBL. MonASBL.be a listé quatre conseils afin d’éviter l’épuisement professionnel.

Atteindre des objectifs réalisables 

Etablir des objectifs réalisables, c’est savoir se poser des limites. Il y aura toujours un rapport à rendre, des appels à projets à solliciter ou un dossier à clôturer mais parfois, il faut savoir dire non. Votre agenda vous propose de participer à une conférence sur l’actualité du secteur et de suivre une formation de communication digitale mais vous n’avez pas encore fini de préparer votre événement ? Ne surchargez pas votre calendrier car vous n’arriverez pas à tout accomplir. Apprenez à faire le tri et à déterminer les tâches les plus urgentes.  

Les effets bénéfiques : la satisfaction d’atteindre ses objectifs et la capacité à sélectionner les priorités.

... Lire la suite de l’article sur le site de monasbl.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus