Charleroi : Ouverture d'un centre de l'attention

Charleroi : Ouverture d'un centre de l'attention

Un centre de l’attention avec une approche pluridisciplinaire a ouvert ses portes à Charleroi ce mardi. Des psychologues, logopèdes, psychomotriciens prennent en charge les patients qui présentent des affections neurodéveloppementales.

Face à l’augmentation des phénomènes de burn-out et d’anxiété, la prévention et le traitement des troubles de l’attention sont aujourd’hui impératifs. Dans ce but, un centre de l’attention avec une approche pluridisciplinaire a ouvert ce mardi à Charleroi. Désormais, les adultes et les enfants qui présentent des affections neurodéveloppementales peuvent s’adresser à des psychologues, logopèdes ou psychomotriciens.

- [A lire] : Le burn-out dans la ligne de mire de Maggie De Block

Une approche pluridisciplinaire

Une équipe pluridisciplinaire, constituée de psychomotriciens, de psychologues et de logopèdes, prend en charge les patients. Les psychologues assurent un traitement en psychologie à proprement parler : thérapies cognitives, comportementales, neuropsychologiques... Les psychomotriciens, eux, analysent la relation entre les actions du corps et le fonctionnement de l’esprit et ils permettent un meilleur développement psychologique et moteur. Quant aux logopèdes, ils traitent les personnes souffrant de troubles de la communication liés au langage oral ou écrit. Ces troubles du langage peuvent être d’origine physique, mentale ou psycho-sociale.

Tous ces professionnels de santé travaillent aussi bien avec les enfants qu’avec les adultes, et même des groupes.

- [A lire] : Une lueur d’espoir pour l’inclusion scolaire

A ne pas confondre avec les difficultés d’attention

Sébastien Henrard, neuropsychologue, mentionne à la RTFB qu’il y a une différence entre les troubles de l’attention et les conséquences suites aux troubles du sommeil ou de l’anxiété : "C’est un trouble neurodéveloppemental. Dès la naissance, le cerveau se développe différemment. Il est vraiment un problème lié à la régulation de l’attention, qui n’est pas stable avec le temps et qui impacte le quotidien de l’enfant. Ce n’est pas à confondre avec les difficultés d’attention qui peuvent être la cause et les conséquences de plein d’autres difficultés, comme les troubles du sommeil ou l’anxiété."

- [A lire] : Risques psychosociaux : l’employeur doit être pro-actif !

Les adultes sont également concernés

Le neuropsychologue explique que les adultes peuvent également être atteints par ces affections : " Ils sont souvent en difficulté au niveau professionnel. Ils ont des parcours en zigzag, se retrouvent en burn out. Ils ne supportent pas la monotonie dans leur métier, ils ont besoin régulièrement de changer d’activité, ils vont commettre plus d’erreurs de distractions par moment dans leur métier, surtout quand ils n’arrivent pas à donner de sens à leur métier. Mais ils peuvent aussi très bien s’en sortir à partir du moment où ils compensent leur trouble. Et quand ils peuvent s’organiser eux-mêmes, comme les indépendants par exemple. Ils ont l’occasion de planifier les choses par eux-mêmes et organiser au mieux leur travail par rapport à leur comportement ", déclare-t-il pour la RTBF.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus