Elections 2019 : les propositions des partis pour la santé !

Elections 2019: les propositions des partis pour la santé !

A quelques jours des élections, le Guide Social a épluché le programme électoral des six partis francophones traditionnels. Notre mission ? Vous offrir tous les jours un aperçu des différentes mesures vous concernant défendues par chacune des couleurs politiques. Ce mardi, zoom sur leurs priorités en matière de santé.

[DOSSIER]
- Psychologue, infirmier, kiné... : quels partis sont prêts à vous défendre ?
- Elections 2019 : les propositions des partis pour le handicap !

Le Guide Social a passé à la loupe le programme du PTB, d’Ecolo, du PS, du cdH, de Défi et finalement du MR. Notre mission : pointer les propositions des différentes formations politiques sur les grandes thématiques qui vous intéressent. Que veulent-ils mettre en place pour le secteur de la santé ? Tour d’horizon non exhaustif des engagements des partis :

PTB : la santé mentale, une priorité

Le parti d’extrême gauche prône l’augmentation du nombre de maisons médicales. De plus, pour le parti, il est essentiel de supprimer un maximum d’obstacles financiers qui peuvent freiner l’accès à certaines disciplines de première ligne comme la kinésithérapie ou la psychologie. Il promet aussi de donner une place plus importante dans la médecine à ces soins de première ligne, toutes disciplines confondues.

Un des grands combats du PTB est d’améliorer la santé mentale en Belgique. Pour lui, cela ne peut se faire sans investir dans le personnel des soins de santé mentale. Autre promesse électorale : « rembourser la totalité du montant des consultations psychologiques, à tout âge, pour n’importe quel trouble et pour autant de séances que le psychologue juge nécessaires. » Le parti souhaite également mettre sur pied un large groupe de psychologues de première ligne et renforcer les centres de santé mentale afin d’améliorer l’accès aux thérapies spécialisées en deuxième ligne.

- [A lire] : Programme du PTB

Ecolo : réforme profonde des études de santé

Dans le programme politique des verts, nous retrouvons notamment le remboursement intégral des soins en matière de santé mentale et d’aide psychologique. Pour Ecolo, il est vraiment temps de « donner les moyens aux acteurs de la santé mentale d’offrir accueil, aide et offre de thérapies accessibles à toutes et tous et à tous les âges. »

Soulignons une autre proposition : faire évoluer les études médicales et paramédicales vers des Écoles de santé qui organisent la multidisciplinarité des métiers de la santé et permettent de sortir de l’actuelle limitation de l’accès aux études et à la profession. Le but est de proposer une formation commune qui se divise ensuite dans les différentes branches tout au long des parcours. Ecolo souhaite aussi favoriser le développement de maisons médicales au forfait et réviser la politique salariale dans le secteur de la santé afin de revaloriser les métiers qui doivent l’être.

- [A lire] : Programme d’Ecolo

PS : valoriser les aidants proches

Pour les socialistes, « une protection sociale spécifique des aidants proches leur permettra de ne plus subir de préjudice dans leur recherche d’emploi ou leur carrière professionnelle. » Le PS plaide aussi pour le développement des services à domicile mettant en liaison les aides aux personnes, les soins de santé et les aidants proches.

Le PS veut un financement adéquat des soins qui incite à une utilisation rationnelle des ressources disponibles. « L’optimisation de notre système de soins de santé commence par une plus forte articulation entre les soins ambulatoires et les soins résidentiels ; entre le préventif, le curatif et la revalidation ; entre le médical, le paramédical et le social. » Pour lui, cette optimisation nécessite que la nomenclature des actes médicaux soit réévaluée et adaptée pour répondre à la charge de travail réelle des prestataires de soins en lien avec les besoins des patients et avec les nécessités sociales.

- [A lire] : Programme du PS

cdH : focus sur les besoins des prestataires de soins

Pour le cdH, il est primordial d’être davantage attentif au bien-être au travail pour l’ensemble du personnel soignant et accompagner les horaires exigeants par un accompagnement adapté. Le parti préconise également de continuer à soutenir la 1ère ligne de soins, « en privilégiant les différents types pratiques de groupe et en mettant en œuvre une analyse scientifique objectivant les besoins de ces prestataires de soins et en renforçant les services de soins de santé de première ligne. »

Le parti milite pour encourager l’interdisciplinarité et la coordination entre les différents professionnels de la santé et les impliquer (ainsi que les patients) dans tous les organes décisionnels et consultatifs. Autre mesure forte : il propose de ne prévoir qu’un seul Ministre compétent pour la santé et l’aide aux personnes pour la Cocof et la Cocom. Notons finalement que le cdH souhaite lancer un « Plan de soins aux aînés ».

- [A lire] : Programme du cdH

Défi : développement des soins à domicile

Rayon santé, le parti d’Olivier Maingain désire développer une offre de soins et services à domicile suffisante, efficace et accessible, notamment grâce à une assurance dépendance. Pour Défi, le maintien du patient à domicile n’est pas une mesure budgétaire. « C’est surtout la solution la plus appréciée du patient. Certes, c’est souvent la solution la moins coûteuse, mais les économies qu’elle permet de réaliser dans le budget “Hospitalisation” doivent être réinvesties dans les soins à domicile. »

La formation politique souhaite également octroyer un statut social spécifique à l’aidant proche. Concrètement, elle propose un maintien des droits à la sécurité sociale durant toute la période de soins et prestations valorisées, notamment pour l’ouverture du droit à la pension. Autre engagement : couvrir tout le territoire en termes de postes médicaux de garde.

- [A lire] : Programme de Défi

MR : multiplier les postes médicaux de garde

Dans son programme électoral, le MR pointe qu’il souhaite avant tout garantir un nombre suffisant de médecins mais également faire face aux enjeux du vieillissement de la population, de l’augmentation des maladies chroniques, du financement des hôpitaux ou encore de l’accessibilité et du coût des traitements.

Parmi ses dix propositions concrètes pour la santé, notons que la formation politique s’engage, si elle sort victorieuse des urnes, à renforcer l’accompagnement psycho-social pour les personnes qui suivent un traitement de sevrage. Elle désire également encadrer légalement les Nouveaux Produits de Synthèses. Le MR entend aussi développer les postes médicaux de garde, afin de maintenir le contact avec la première ligne. Soutenir la mise en place des applications de santé mobile : une autre proposition formulée par le mouvement réformateur.

- [A lire] : Programme du MR



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus