Ethique : le clonage à nos portes

09/08/01

Un scientifique italien annonce qu’il va tenter un clonage humain

Le professeur et embryologiste italien Severino Antinori a annoncé le lancement de la première tentative mondiale de clonage humain. Il disposerait selon lui de 200 femmes volontaires prêtes à participer à l’expérience. Le professeur n’en est pas à sa première aventure scientifique douteuse : il avait déjà permis en 1994 à une femme de 62 ans d’avoir un enfant.

Alors que le protocole sur le clonage humain du Conseil européen interdit la création d’un être humain génétiquement identique à un autre, un projet de loi américain vient d’être voté à la Chambre des représentants, définissant le clonage humain comme hors-la-loi. Qu’à celà ne tienne, l’embryologiste se dit prêt à opérer sur un bateau sillonnant les eaux internationales.

Outre les problèmes éthiques qu’il soulève, le clonage humain est considéré par la communauté scientifique internationale comme dangereux, les risques de fausse couche, d’enfants morts-nés ou encore de malformations étant plus élevés.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus