Féminisme : "Noms Peut-Etre" a rebaptisé des stations du métro

Féminisme :

"Noms Peut-Être", qui interroge l’espace public masculin, a mené une action de désobéissance civile dans les stations de métro ce jeudi 7 mars, à la veille de la journée internationale des droits des femmes. La Collective a féminisé plusieurs stations ou arrêts de la STIB.

"La STIB, c’est 59 stations de métro, 29 stations dont les noms font référence à des hommes, 26 stations dont les noms font référence à des... femmes ? Et non ! Des événements, lieux dits, quartiers,... La STIB, c’est 4 stations qui font référence à des femmes : 29 hommes... 4 femmes...", ont dénoncé les militantes de "Noms Peut-Être" dans un discours prononcé lors d’un trajet sur la ligne 5 du métro.

Face à ce constat et pour que le masculin ne l’emporte pas sur le féminin aussi dans l’espace public, la Collective a choisi de mener une action de désobéissance, la veille de la journée internationale des droits des femmes. Elle a rebaptisé une série de stations de métro, remplaçant les noms faisant référence à des hommes par ceux de femmes remarquables.

Schuman a cédé sa place à Louise Weiss. Hankar, c’est terminé : dites maintenant Malala Yousafzai. Notons encore que l’arrêt Hermann-Debroux est devenu Lucie Dejardin.

Un équilibre femmes/hommes

L’organisation féministe sans but lucratif a trois revendications claires.

"Nous demandons à la STIB de nommer toutes les futures stations et arrêts de métro, trams et bus avec des noms de femmes, jusqu’à ce que l’équilibre femmes/hommes soit rétabli dans les noms de stations et arrêts", note-t-elle. "Ensuite, nous demandons que ces femmes mises à l’honneur soient diverses (origine, croyance, validité, classe, orientation sexuelle, etc.) et remarquables par ce qu’elles ont fait et/ou représentent."

La Collective réclame finalement que les futurs noms soient choisis par les voyageuses selon un processus participatif.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus