Le certificat interdisciplinaire en droits de l’enfant, un vrai plus

Le certificat interdisciplinaire en droits de l'enfant, un vrai plus

L’UCL propose, en collaboration avec l’ULB et l’université de Namur, une formation de 110 heures de cours pour intégrer les droits de l’enfant dans la pratique professionnelle. Le but de ce certificat interuniversitaire est d’offrir aux acteurs de l’enfance et de la jeunesse des outils de réflexion et des méthodes pour une approche interdisciplinaire des droits de l’enfant.

Les droits de l’enfant ne se cantonnent pas seulement à une logique juridique. Bien au contraire... Ils interviennent dans des disciplines diverses et variées et sont mis en œuvre par des professionnels issus d’une pléiade de secteurs : enseignants, éducateurs, assistants sociaux, pédagogues ou bien encore psychologues. Face à ce constat, l’UCL, l’ULB et l’université de Namur ont unit leurs forces pour mettre sur pied le certificat en « Approche interdisciplinaire des droits de l’enfant ». Cette formation vise ainsi à offrir aux acteurs de terrain issus de la petite enfance, de l’aide à la jeunesse, de l’aide sociale ou encore de la santé mentale des outils, savoirs et méthodes pour intégrer les droits de l’enfant dans leur pratique professionnelle. Le tout dans une approche pluri et interdisciplinaire.

- [A lire] : Master : accompagner au mieux les travailleurs de la santé et du social

Des cours dispensés par des acteurs de terrain

Le certificat interuniversitaire est basé sur un programme en dix modules qui constitue un total de 110 heures de cours. Ces derniers sont dispensés par des enseignants et des professeurs d’université mais également par des membres d’institutions internationales et d’O.N.G. ainsi que des acteurs de terrain. « Ils ont une expertise des droits de l’enfant reconnue dans leur domaine, sont experts en droits de l’enfant, ce qui garantit la rigueur de leur approche », peut-on lire dans le texte de présentation de la formation. Autre élément non négligeable : les intervenants gravitent dans des disciplines variées comme la santé mentale, la sociologie, la psychopédagogie ou encore le travail social. Ensuite, les participants seront invités à articuler les différents champs entre eux lors des séminaires intersessions.

Quelles seront concrètement les thématiques abordées durant ce cursus ? Un module sera notamment consacré à la famille et l’aide à la jeunesse, un autre à l’enseignement, l’éducation et la petite enfance. Notons encore celui dédié à l’enfant dans les migrations.

- [A lire] : Aide à la jeunesse : le Petit vélo jaune remet en selle les parents

Développer une capacité d’analyse

Les objectifs de cette formation, qui s’intègre dans la faculté de droit, sont d’offrir aux participants une vision globale des différentes dimensions des droits de l’enfant et de leur permettre de développer une capacité d’analyse prenant en compte la spécificité culturelle (sociale et géographique) des droits de l’enfant. Le but est aussi d’acquérir des outils permettant l’implémentation des droits de l’enfant ainsi que des modes d’action visant à faire respecter ces droits.

Les métiers entourant le domaine de l’enfance sont variés et témoignent de l’importance de prendre en compte la multitude de paramètres et de champs disciplinaires afin d’intégrer le mieux possible, dans la pratique professionnelle, les droits de l’enfant.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’UCL.

E.V. avec B.T.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus