Le phénomène de viols collectifs en hausse

Le parquet de Bruxelles s’étonne du phénomène croissant des viols collectifs où entrent en compte des abuseurs et des victimes en général très jeunes, souvent mineurs. Appelé "tournantes" en France, ce phénomène de bande fait partie d’un rituel permettant d’accéder à un certain statut et sont généralement l’acte de groupes bien ciblés.

Ils ont entre 14 et 21 ans, et justifient leur acte en affirmant qu’elle était d’accord, que "de toute façon elle couche avec tout le monde" ou mettent en avant l’effet de groupe : "je ne pouvais pas me dégonfler".

Faute d’identification ou de dépôt de plainte, un cas sur trois ou quatre aboutirait devant les tribunaux.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus