Les kinésithérapeutes conventionnés doivent suivre l'accord tarifaire

Les kinésithérapeutes conventionnés doivent suivre l'accord tarifaire

En réponse à l’étude de l’institut des mutualités socialistes concernant les suppléments d’honoraires demandés par les prestataires de soins de santé en dehors de l’hôpital, Axxon, l’association professionnelle représentative des kinésithérapeutes, confirme que les kinésithérapeutes conventionnés doivent respecter l’accord tarifaire.

En réponse à l’étude de l’institut des mutualités socialistes concernant les suppléments d’honoraires demandés par les prestataires de soins de santé en dehors de l’hôpital, Axxon, l’association professionnelle représentative des kinésithérapeutes, confirme que les kinésithérapeutes conventionnés doivent respecter l’accord tarifaire.

Ticket modérateur fixe

Les suppléments d’honoraires demandés par des kinésithérapeutes conventionnés sont totalement illégaux. La responsabilité incombe aux mutuelles qui doivent agir conjointement avec l’INAMI. Axxon assume ses responsabilités en rappelant aux kinésithérapeutes d’afficher clairement dans leur salle d’attente et sur leur site web leur statut de conventionnement ainsi que leurs honoraires.

Afin d’accroître la transparence pour le patient, le ticket modérateur fixe a été imposé en kinésithérapie il y a de nombreux mois lors d’une réunion de la commission de convention entre les organismes assureurs et les kinésithérapeutes. La publication de cette décision au Moniteur Belge fait malheureusement toujours défaut.

Il est à noter qu’un kinésithérapeute conventionné peut toutefois déroger aux honoraires prévus par la convention en cas d’exigences particulières du patient (prestations avant 8h00 et après 19h00 ainsi que durant le week-end) et en cas d’absence du patient non prévenue au minimum 24h00 à l’avance.

Aucun de ces consommables ne peut être facturé

Axxon estime qu’il est important qu’un débat se déroule au sein de la commission de convention au sujet des prestations remboursables et non-remboursables : pour certains traitements, le kinésithérapeute utilise des sondes stériles, des masques, des bandes compressives, etc. Actuellement, aucun de ces consommables ne peut être facturé aux patients : certains devraient pouvoir l’être de manière transparente.

Le secrétaire général des mutualités socialistes, M. Callewaert, indique à juste titre dans une interview radiophonique que le secteur de la kinésithérapie est sous-financé et que les kinésithérapeutes délivrent des soins de qualité en étant trop peu rémunérés. Mais demander des suppléments en étant conventionné n’est pas correct et ce n’est pas la bonne façon de faire : des investissements pour revaloriser le secteur sont nécessaires.

Selon M. Callewaert, des honoraires plus élevés augmenteraient l’adhésion à la convention, comme ce fut le cas chez les médecins généralistes dans le passé. Les kinésithérapeutes ont droit à des honoraires équitables financés par l’assurance maladie.

Le Guide Social est également sur Facebook et Twitter. Pour être tenu au courant en temps réel des dernières offres d’emploi et actualités du secteur, c’est simple, il vous suffit de cliquer sur « J’aime » et sur « Suivre » !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus