Naissance : il ou elle ?

09/10/01

Parfois, on ne sait pas quoi répondre

A la naissance, la détermination du sexe n’est pas toujours aisée, surtout lorsqu’il y a des malformations. Certains garçons naissent ainsi avec un micropénis (moins de 2,5 cm), une cryptorchidie (absence de testicules) ou une fente de l’urètre (hypospadia). Chez les filles, on peut observer un refermement des grandes lèvres et un développement du clitoris qui peut faire penser à une petite verge. On parle alors de pseudo-hermaphrodisme, à ne pas confondre avec l’hermaphrodisme vrai , beaucoup plus rare, se caractérisant par la présence de gonades mâles et femelle chez une même personne.

Pendant les deux ou trois premiers mois de vie embryonnaire, le foetus est pratiquemment indifférencié. L’appareil génital est alors susceptible d’évoluer vers l’un ou l’autre sexe. Chez le garçons, une première poussée de testostérone est observée entre la 11e et la 18e semaine. Si elle ne se passe pas, les gonades ne répondent pas à l’appel des hormones et il garde une apparence de petite fille. Chez la fille, le foetus peut être imprégné par erreur d’hormones mâles, et produire le pseudo-hermaphrodisme. Des opérations, si elles sont parfois délicates, sont généralement possibles. Le tout est de repérer le problème.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus