Deux jours de congé pour le personnel de l’Aide à la Jeunesse, maintenant !

Deux jours de congé pour le personnel de l'Aide à la Jeunesse, maintenant !

Les travailleurs de l’Aide à la Jeunesse tourneront le dos à la Ministre Glatigny, ce jeudi 3 juin 2021, à 10h30, devant les bâtiments du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La Ministre refuse d’utiliser les 3 millions d’euros réservés au secteur pour financer l’octroi de 2 jours de congé supplémentaires à TOUT le personnel de TOUS les services.

Pendant des mois, les organisations syndicales du Non Marchand de la FWB ont mené des actions : pour rendre les carrières tenables et les métiers attractifs, il faut un budget ambitieux, à la hauteur de ceux dégagés par le Fédéral et la Région Wallonne. La crise sanitaire a en effet démontré la nécessité de valoriser TOUS les métiers du Non Marchand.

Les organisations syndicales et les employeurs de l’AAJ négocient depuis plusieurs semaines la meilleure utilisation des 3 M°€ réservés au personnel du secteur. Ces mesures doivent viser à rendre tenables les carrières du personnel de l’Aide à la Jeunesse, dans le cadre du cahier de revendications déposé par les syndicats en juin 2020.

Si ce budget est bien loin d’être suffisant pour répondre aux besoins du terrain, il permet de financer l’embauche compensatoire nécessaire pour octroyer 2 JOURS DE CONGÉ à tous les travailleurs, quel que soit le service agréé, quel que soit le métier exercé.

- Lire aussi : Aide à la jeunesse : quelles perspectives d’évolution pour les SASPE ?

Harmoniser avec le secteur du handicap

Il s’agit de la seule mesure solidaire au bénéfice de toutes et tous, répondant aux besoins du terrain et également à l’enjeu d’harmonisation des conditions de travail avec le secteur du handicap (bénéficiant déjà de ces 2 jours supplémentaires). Cette mesure pourrait par ailleurs être concrétisée rapidement.

Malgré la position forte de consensus défendue par les OS et l’Interfédé, le Cabinet de la Ministre s’obstine dans son refus de rencontrer cette demande paritaire et nie par cette attitude les difficultés que les travailleurs vivent au quotidien.

Les travailleurs de l’AAJ n’en peuvent plus de se sentir aussi peu reconnus et aussi mal valorisés dans les fonctions essentielles qu’ils remplissent.

C’est pourquoi ils exprimeront leur colère le 03 juin, par des actions de grève au sein des services, et par des actions à l’encontre de la surdité de la Ministre Glatigny.

SETCa, CNE et CGSLB



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus