Ode aux éducateurs : "Un métier noble qui mérite d'être plus connu et surtout plus reconnu"

Ode aux éducateurs:

Pierre De Crombrugghe, éducateur de formation et auteur du seul en scène "les rêves d’un Educ-Acteur", a pris la plume pour rédiger un vibrant hommage aux éducatrices et aux éducateurs. Sa manière à lui de remercier de manière poétique ces professionnels de l’ombre qui n’ont cessé de se démener sur le terrain, au service de leurs bénéficiaires, depuis le tout premier jour de la crise sanitaire.

A toi… l’Educ…

Tu es là debout à relayer tes collègues 24h/24, 7J/7 afin d’accompagner les bénéficiaires dont tu t’occupes : enfants, ados, adultes fragilisés par les événements de la vie.

En cette période de confinement et de distanciation physique à respecter, tu fais preuve de proximité sociale, tu es celui-celle, qui écoutes, qui rassures, qui conseilles, qui consoles, qui laves, qui soignes, qui donnes à boire, à manger, qui souris, tu es de loin le-la plus proche de ces personnes fragilisées.
Tu dois les rassurer en leur expliquant qu’il faut être prudent-e mais que l’AViq’continue. Toi, qui es vigilant-e à l’autre, à sa santé mentale sans être « foule sentimentale » et être attentif-ve quand la psy-chose.

Toi, qui fais ton métier sans trompette ni tambour, sans médaille, sans titre honorifique ou de noblesse toi « leduc ». Ô toi, qui te situes toujours entre laveur de pansement masqué et acteur de changement démasqué.
Tu es parfois l’éduc-à-peur ou l’educ-à-triste , tu gardes espoir, tu fais un métier noble, qui mérite d’être plus connu et surtout plus reconnu. Ta créativité et ton imagination te font trouver les idées, les dispositifs et les mots afin d’apaiser aux mieux les maux de chacune & chacun.

Tu mets dans ton « Foyer l’amitié », les mots « Accueil & Vie » font partie de ton vocabulaire et rendent souvent « la Maison familiale ». Le jour n’est pas encore là où tu quitteras « Notre maison », « Notre village », pour aller vers un « Horizons neufs » pour aller vers une « Renaissance ».

En attendant, tu resteras « Côte à côte » et tu ne « l’Arche rien » en pensant au jour où tu sortiras pour reprendre le « Petit chemin » autour des « Aubépines » des « Anémones », « des Coccinelles », des « Petits Papillons » et des « Jacinthes » couleur « Emeraude ». Sans « Exception », tu partiras en « Escalpade » vers des projets » Farra »-onique avec ton équipe en mode « Cordée » en veillant à respecter « l’Amarrage ».

En attendant, continue à mettre l’humain au centre de tes préoccupations. Continue, grâce à ton humour, à désamorcer ces situations compliquées. Et le jour où tes batteries seront « covide », tes collègues te diront ET « en-corona » de l’énergie à donner.

Voilà l’éduc, tu n’es pas la star du JT, le héros de la crise, le zorro de la pandémie, mais tu es bien démasqué, toi qui bosses avec ou sans « blouse »… mais qui depuis toujours as ce métier dans le sang , ce virus dans la peau. Où que tu sois, je t’envoie plein de courage à toi l’éduc’acteur, l’éducactrice et Merci pour eux !

Pierre De Crombrugghe

Educateur de formation et auteur du seul en scène "les rêves d’un Educ-Acteur"

Voici la vidéo de la lecture réalisée par l’auteur :



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus