Les infirmiers, pas suffisants, pas assez compétents ?

Les infirmiers, pas suffisants, pas assez compétents ?

Augmenter la proportion d’infirmiers qualifiés réduirait la mortalité. C’est la conclusion d’une étude publiée le 26 février 2014 dans la revue médicale The Lancet, d’après des observations dans 300 institutions hospitalières de 9 pays européens dont la Belgique. Un constat plus qu’interpellant qui appelle à revoir la formation des infirmiers en Belgique.

- Infirmiers belges : la nécessité d’une formation plus longue

- Infirmier, une profession désertée

Deux niveaux de formation coexistent en Belgique depuis 1957 :

*Diplôme de brevet d’infirmier(ère) hospitalier(ère) : une filière de 3 ans dans l’Enseignement Professionnel Secondaire Complémentaire (section soins infirmiers) accessible sans le certificat de l’enseignement secondaire supérieur (CESS) et aboutissant à l’obtention d’un brevet.

*Diplôme de bachelier en soins infirmiers : 3 ans ou plus dans l’Enseignement Supérieur, catégorie paramédicale.

Tous deux sont enregistrés comme praticiens de l’art infirmier. Si leur formation (et leur salaire) diffèrent, ils sont amenés sur leur lieu de travail à réaliser les mêmes tâches.

Une formation insuffisante ?

Le débat de la formation des infirmiers agite aujourd’hui le secteur. Et ceux qui défendent une formation plus longue ont un argument de force de leur côté : la directive européenne 2005/36/EC. Celle-ci, dans le but d’une meilleure homogénéité des diplômes et la mobilité des praticiens, préconise une formation au moins 4.600 heures d’enseignement théorique et pratique dans tous les pays de l’UE, «  la durée de l’enseignement théorique représentant au moins un tiers et celle de l’enseignement clinique au moins la moitié de la durée minimale de la formation.  » En Belgique, force est de constater qu’on est bien en-dessous . « A l’heure actuelle, la formation de bachelier en soins infirmiers en Fédération Wallonie-Bruxelles compte 1.515 heures de formation clinique (décret du 18 juillet 2008) et ne répond donc pas à ces exigences minimales  », rapporte Cécile Dury, Présidente de l’Association des Infirmiers (ères) de Namur-Luxembourg (AINL) dans une Carte Blanche au journal Le Soir le 14 mars.

Fin 2009 d’ailleurs, la Belgique a été pour la seconde fois mise en demeure pour non-respect de cette directive. Dans la foulée, l’Association belge des praticiens de l’art infirmier (ACN), soutenue par plusieurs associations du secteur, a tranché pour une formation unique de 4 ans, afin de répondre aux évolutions de cette profession indispensable au maintien de soins de qualité en Belgique.

Manon Legrand

* A Lire aussi :

- La carte blanche de Cécile Dury dans le journal Le Soir « Par quelles infirmières voulons-nous être soignés », 14 mars 2014.

- En savoir plus sur le contenu du projet de formation unique : Cécile Dury, « Formation en soins infirmiers - Vers un titre unique ? »

N’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous ou sur notre Forum



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus